Quelle est la position de Giorgia Meloni et de son parti sur l'invasion russe de l'Ukraine?

La rédaction Publié le 26/09/2022 à 13:40, mis à jour le 26/09/2022 à 17:03
Giorgia Meloni. Photo EPA

Question de Robert

Quelle est la position de Giorgia Meloni et de son parti sur la guerre en Ukraine?

Bonjour Robert, et merci pour votre question.

"L'Italie a besoin d'une opposition libre", avait affirmé Giorgia Meloni en février 2021, lorsque Mario Draghi avait formé un cabinet d'unité nationale pour sortir l'Italie de la crise sanitaire et économique. Coalition à laquelle elle et son parti, Fratelli d'Italia, avaient refusé de participer.

C'est au nom de cette liberté, synonyme de souveraineté pour elle, que cette Atlantiste a dénoncé, dès le premier jour, l'invasion russe en Ukraine. Ce qui tranchait avec les positions pro-russes et anti-sanctions de Matteo Salvini, le chef de la Ligue, que Meloni a pourtant doublé par la droite sur d'autres sujets. Il faut dire que Salvini est un admirateur assumé de Vladimir Poutine.

Meloni, femme politique post-fasciste (ou "néo-fasciste", selon les définitions) très controversée, soutient, elle, le peuple ukrainien dans son droit à disposer de lui-même. Si Fratelli d’Italia est un "parti de droite radicale issu du néofascisme qui se présente désormais comme conservateur et traditionaliste", selon la définition du spécialiste de l’Italie à Sciences Po, Marc Lazar, il ne suit pas non plus les positions de l'ex-président du Conseil, Silvio Berlusconi, qui s'est affiché en 2014 avec Poutine, juste après l'annexion du territoire.

 

Mi-septembre, le fantasque député de 85 ans, figure de proue du parti Forza Italia, a même déclaré que le maître du Kremlin avait été "poussé" par sa population à envahir l'Ukraine, avant de rétropédaler.

Giorgia Meloni "s’est moins "mouillée" avec Poutine, mais se montre surtout d’un atlantisme à toute épreuve, fidèle à la tradition de sa famille politique", selon un portrait paru sur le site de France Inter. Elle soutient l'envoi d'armes à Kiev, à l'image des partis de gauche italiens, et s'est même trouvée visiblement gênée lors d'un débat avec Matteo Salvini, avant les élections de ce dimanche 25 septembre.

"Si l’Italie lâche ses alliés, pour l’Ukraine rien ne change, pour nous beaucoup. Une nation sérieuse qui veut défendre ses intérêts doit avoir une posture crédible", avait-elle dit, juste avant une déclaration pro-russe du leader de La Ligue sur les sanctions. Et ce, même si elle les a elle-même critiquées par le passé.

Pour résumer, Giorgio Meloni est donc "occidentale, pro-européenne et atlantiste", tout en étant d'extrême droite. Ce qui tranche également avec les positions de Marine Le Pen, la cheffe du Rassemblement national, vis-à-vis de la Russie.

Bonne journée.

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.