“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"C'est un échec". Un syndicaliste de la police répond à Christophe Castaner après le meurtre de Salomé G.

Mis à jour le 04/09/2019 à 08:31 Publié le 04/09/2019 à 08:29
Des fleurs et des messages ont été déposés là où le corps de Salomé G. a été retrouvé.

Des fleurs et des messages ont été déposés là où le corps de Salomé G. a été retrouvé. Photo Frantz Bouton

"C'est un échec". Un syndicaliste de la police répond à Christophe Castaner après le meurtre de Salomé G.

Après la déclaration du ministre de l'Intérieur à propos de l'intervention dans la nuit de vendredi à samedi lors du meurtre de Salomé G, à Cagnes-sur-Mer, un syndicaliste de la police lui a répondu ce mercredi matin.

"Dans tous les cas, c'est un échec de notre intervention car nous n'avons pas pu protéger cette femme", a déclaré Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur après le meurtre de Salomé G., survenu dans la nuit de vendredi à samedi, à Cagnes-sur-Mer.

Invité de France bleu Azur ce mercredi matin, Laurent Martin de Frémont, de l'Unité SGP Police, a réagi aux propos du ministre, précisant d'abord que "les conseilleurs ne sont pas les payeurs".

"Oui c'est un échec car la mission s'est soldée par la mort de cette jeune femme, a indiqué le syndicaliste. En revanche, dans la façon d'intervenir, je vous dirais que ce n'est pas un échec".

"Nous, on s'en remet au factuel", a-t-il déclaré avant de préciser que le premier témoignage que les policiers ont recueilli sur place lors de l'intervention était "très confus" et que le "deuxième témoin n'était pas dans la capacité de donner une description de l'individu".

Laurent Martin de Frémont, qui a pu joindre un des policiers qui ont effectué l'intervention, a indiqué que ces derniers étaient "choqués" et dans une "situation psychologiquement difficile" après le meurtre de Salomé G.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.