“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Déçus de la défaite de l'ASM, trois supporters monégasques s'en prennent à un fan de l’OM et sa voiture

Mis à jour le 10/07/2019 à 08:32 Publié le 10/07/2019 à 10:00
Les Marseillais avaient plombé les espoirs monégasques dès le début de saison en s’imposant 3 à 2 au stade Louis-II.

Les Marseillais avaient plombé les espoirs monégasques dès le début de saison en s’imposant 3 à 2 au stade Louis-II. Photo Sébastien Botella

Déçus de la défaite de l'ASM, trois supporters monégasques s'en prennent à un fan de l’OM et sa voiture

L'AS Monaco venait de perdre son match face à l'Olympique de Marseille. Une défaite qui a excédé trois supporters de l'équipe monégasque qui ont évacué leur colère sur un véhicule immatriculé dans les Bouches-du-Rhone et son occupant.

C’était le dimanche 2 septembre 2018. À deux mois de la trêve, Marseille s’était imposée en Principauté sur le score de 2 à 3, en clôture de la 4e journée de Ligue 1 de football. Le public du Louis-II n’avait évidemment pas apprécié la défaite. Mais trois supporters du groupe "Ultras" de l’ASM étaient littéralement excédés par ce mauvais résultat de leur club fétiche. À la fin de la rencontre ils s’en sont pris à un véhicule immatriculé dans les Bouches-du-Rhône et à son conducteur.

De la paire de baffes au jet de chaussure

Vers 23 heures, ils s’étaient postés à la sortie du parking de Fontvieille. À l’approche du véhicule, un agent de service du centre hospitalier Princesse-Grace, un employé de magasin et un intérimaire commençaient à chambrer la personne au volant et son passager.

Puis, des paroles désagréables, ils passaient carrément aux insultes et aux actes de dégradations volontaires. Les essuie-glaces étaient pliés, des coups de pied détérioraient le rétroviseur. Un autre faisait preuve d’une certaine inventivité débile en bloquant la jambe de la victime malmenée afin de lui enlever sa chaussure pour la jeter le plus loin possible. Un troisième lui portait une paire de baffes.

Interrogés par le président du tribunal correctionnel de Monaco, Jérôme Fougeras Lavergnolle, d’après des images de la vidéosurveillance sur les déprédations causées, les trois prévenus ont reconnu les faits et ils ont fait part de leurs regrets d’avoir agi de la sorte. Sont-ils feints ou sincères?

"Garder son sang-froid face aux chamailleries"

Le magistrat, sévèrement, rappellera au trio la médiocrité de leur comportement. "On ne règle pas ses comptes de cette manière. Et s’il y a un problème on appelle la police. Je note qu’un d’entre vous a déjà eu une condamnation pour avoir introduit une fusée dans un stade…"

La définition de la passion donnée par Descartes dans son Traité des passions de l’âme aurait-elle inspiré le premier substitut Olivier Zamphiroff ? Comme le mathématicien et philosophe français, le représentant du parquet souligne la particularité de ces états d’agitation avec leurs mauvais usages ou leurs excès.

"Il faut savoir garder cette exigence de sang-froid face aux chamailleries. Ce sont des primo-délinquants à Monaco. Sans partie civile, condamnez-les à des peines d’amende." 1.000 euros avec sursis plus une contravention à 300 euros pour le prévenu le plus impliqué. Respectivement 300 euros et 200 euros pour les deux autres.

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public mais réduira les contraventions à 100 euros pour les trois.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.