Rubriques




Se connecter à

Quand les Monégasques imaginent d'autres vies pour les pilotes de Formule 1

Les Monégasques se sont prêtés au jeu. Reconnaîtront-ils les visages des pilotes du championnat du monde de F1 ? Pour certains, c’est une tout autre voie que les résidents avaient imaginée…

Yann Douyère Publié le 21/05/2021 à 11:40, mis à jour le 21/05/2021 à 11:40
Les pilotes ont été passés au crible par les Monégasques. Photo Sébastien Botella

Célébrité sur YouTube, jeune entrepreneur dans l’écologie, animateur énergique en centre de loisirs, mais encore… mineur en centre de détention. L’imagination des Monégasques rencontrés en ce début de semaine du Grand Prix devrait en faire sourire plus d’un dans les paddocks.

Football et portrait chinois

À commencer par les français Esteban Ocon et Pierre Gasly.

Concernant le premier, c’est dans un autre sport qu’Hakim, 26 ans, le voit évoluer: "Il a une tête à jouer latéral droit dans une équipe de football, sans doute en Ligue 2 ou National." Précis.

Tout aussi inattendu, le Français de 24 ans aurait une voie toute tracée dans l’écologie pour Dylan, 38 ans, postier: "Je le vois bien avoir monté son entreprise ou sa startup dans l’écologie, quelque chose dans ce style."

 

Quant au pilote de l’écurie Scuderia AlphaTauri, passé par Red Bull Racing, Pierre Gasly, c’est un vrai portrait chinois auquel s’est livré Marlène, 47 ans, psychologue en Principauté.

« Il a reçu une bonne éducation, cela se voit tout de suite. Mais je décèle une certaine fragilité. Peut-être un manque de confiance en soi. Quelqu’un qui n’a manqué de rien, mais qui a dû faire face à des décisions difficiles."

Ce n’est pas le documentaire Netflix consacré à la profession qui la contredira…

Hamilton, le rappeur américain

Quand est-il maintenant du maître incontesté et septuple champion du monde, Sir Lewis Hamilton?

 

Valentine, 17 ans, lycéenne à Monaco a semble-t-il reconnu "le côté un peu rappeur du pilote". Raté. "Il doit sans doute être américain et être très populaire dans le monde." Pas loin, mais encore loupé.

Mais de manière générale, le Britannique est tout de même largement reconnu et plébiscité, juste après un pilote qui fait largement l’unanimité, un certain Monégasque…

Place aux sosies

"Oh son sourire en dit long, assure Jean-Marc, retraité. Il a l’air d’être gonflé d’énergie, sans doute qu’il doit être animateur en centre aéré ou de loisirs pour les enfants."

Une reconversion est-elle envisageable pour Daniel Ricciardo, qui court pour McLaren Racing cette année?

Place maintenant à la catégorie des sosies. Premier nommé, Carlos Sainz Jr, coéquipier de Charles Leclerc chez Scuderia Ferrari. "Je pense le reconnaître, s’avance prudemment Ibrahim. Ce n’est pas lui qui joue dans cette série… Casa de Papel?" Pour le côté espagnol, on est tout bon, pour le reste on est encore loin du passif de braqueur de banques.

 

Quant au second, Sebastian Vettel, tout de même quadruple champion du monde, Léo, tout juste diplômé, lui attribue des airs plutôt français. "Je dis sans doute une bêtise mais il me fait penser à Pierre Croce, le youtuber."

Avec plus de 3,7 millions d’abonnés, cela constitue déjà une solide fanbase.

Mick qui?

Si les Monégasques ont tout de même reconnu une majeure partie des pilotes présents sur la ligne de départ cette année ou évoqué un possible lien avec l’automobile, un seul est passé entre les gouttes: Mick Schumacher.

Beau garçon, gendre idéal, membre d’une famille royale… seul l’évocation de son nom de famille a suscité des réactions où l’évidence reprenait le dessus.

C’était sans compter sur Milo, 6 ans, le seul à commettre un sans-faute. "Je les connais tous. Je suis incollable. Mon chouchou, c’est Max Verstappen. Je veux qu’il gagne le Grand Prix et batte les Mercedes."

 

Un beau soutien qui fera sans doute chaud au cœur au Néerlandais. Bien plus que le témoignage de Gisèle, 63 ans, pour le moins inattendu… et déconcertant.

Max Verstappen, un délinquant ?

Encore une fois, les Monégasques ont joué le jeu pour laisser libre cours à leur imagination, ce qui donne lieu à des scènes drôles mais aussi inattendues.

Comme ce témoignage de Gisèle, 63 ans, lorsqu’elle prend dans ses mains le portrait de Max Verstappen.

"Vous faites sans doute un reportage sur des centres de détention pour mineur… Je ne veux pas juger mais ça m’a l’air d’être un garçon en difficulté sociale peut-être."

Bonne joueuse, Gisèle a choisi de le soutenir au Grand Prix apprenant qu’il était pilote.

Sebastian Vettel et Charles Leclerc, coéquipiers en 2019. Photo d'archives Georges Decoster.

Les Monégasques ont la rancune tenace !

Retour en 2019. Charles Leclerc débarque chez la Scuderia Ferrari avec le statut de très grand espoir de la Formule 1 après une saison chez Sauber.

Son coéquipier est alors nul autre que l’Allemand Sebastian Vettel, quadruple champion du monde entre 2010 et 2013.

"Cette année-là, Charles remporte deux courses, se remémore Arnaud, résident monégasque, qui assiste au Grand Prix de Monaco depuis tout jeune. Et il aurait pu en gagner d’autres, si la stratégie de Ferrari ne consistait pas à favoriser Vettel. C’était très frustrant."

"C’est celui qui a fait perdre Charles", soutient Milo, 6 ans, pour qui les Grands Prix du dimanche sont ses messes à lui.

Sans dénigrer le palmarès et les aptitudes indéniables du coureur allemand, le chauvinisme légitime des Monégasques reprend vite le dessus.

"Oui je le reconnais, confie Marine, 31 ans, passionnée de Formule 1. C’était une année particulière, surtout quand on supporte Charles Leclerc. À Singapour, à Interlagos… J’imagine que du côté allemand, Leclerc était fautif ou alors que c’était logique de privilégier les performances de Vettel. Du point de vue monégasque, c’était bien entendu tout à fait l’inverse."

Quant au phénomène monégasque, il partirait en P1 si la grille de départ de ce Grand Prix était établie selon que les pilotes étaient reconnus ou non. Devançant d’une courte tête Lewis Hamilton et Fernando Alonso.

Nul doute que le soutien populaire sera entier pour Leclerc, un peu moins pour Vettel.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.