Rubriques




Se connecter à

La course de descente VTT "Urban DH" revient dans le centre-ville de Grasse dimanche

Annulée l’an passé, la course de descente VTT revient dans le centre-ville, ce dimanche. Près de 60 concurrents, dont certains membres de l’élite hexagonale, sont attendus. Show garanti!

Pascal Fiandino Publié le 13/11/2021 à 12:00, mis à jour le 13/11/2021 à 12:03
La pandémie avait eu raison d’elle l’an passé. Cette fois, la très spectaculaire épreuve de descente VTT fera bel et bien le bonheur du public dans la cité des parfums. (Photo archives NM)

Si vous vous promenez dans la cité des parfums, dimanche, pensez à lever les yeux: à tout moment, un VTT pourrait bien passer au-dessus de vos têtes! Annulée l’année dernière, Covid oblige, l’Urban Downhill fait son grand retour à Grasse. Spectaculaire s’il en est, l’épreuve brille aussi par sa rareté puisqu’en 2021, une seule autre descente urbaine s’est tenue dans l’Hexagone, le 29 août dernier, à Crest (Drôme).

Au moins deux bonnes raisons de venir s’ébaudir le long du parcours de 1,1km entre le boulevard du Jeu de Ballon et la gare SNCF, devant les exploits des "fous" volants.

"C’est une tradition en train de s’ancrer [il s’agit là de la sixième édition] dans nos ruelles. Bon, cette année, on ne passera pas par la traverse du Théâtre, parce qu’elle vient d’être refaite, s’est amusé le maire, Jérôme Viaud, lors de la conférence de presse au Super U de Plascassier, l’un des partenaires de l’événement. Être une ville à flanc de colline, ça ne peut pas être que des contraintes, mais aussi un avantage."

Du (très) beau monde sur la ligne de départ

Et, pour le coup, Grasse présente "un potentiel énorme", assure Jean-Pierre Bruni, président de l’US Cagnes VTT – et, accessoirement, multiple champion du monde, comme son fils, Loïc. En charge du tracé, il réserve aux concurrents quelques jumps (on vous conseille de vous placer au niveau de la résidence Les Magnolias sur l’avenue Semard ou au rond-point Belleau de la Bellaudière) et autres modules pour pimenter davantage cette descente à tombeau ouvert.

 

Soixante runners au départ et du beau monde attendu. "On nous parle de coureurs étrangers, reprend Jean-Pierre Bruni. Mais pourquoi aller chercher ailleurs, alors que les meilleurs mondiaux sont dans notre département." Là, il prend un malin plaisir à ménager le suspense sur l’identité des participants. Les cadors cagnois, Loïc Bruni et Loris Vergier? Aux États-Unis. Le prodige peymeinadois, Thibaut Daprela? Blessé; il est, néanmoins, attendu sur place en tant que spectateur.

Le président de l’US Cagnes se laisse, finalement, tirer les vers du nez: "Le vainqueur de la Coupe de France de descente, Antoine Rogge, sera au départ. Le tenant du titre, Kevin Marry et l’Écossais Ben Moore [habitué du podium] aussi. On essaye d’avoir Tomas Slavik [le Tchèque, vainqueur de l’Urban DH en 2016 et 2017]. Enfin, on a une belle surprise…" Petit indice: ils sont nombreux et arborent un certain maillot tricolore…

Le programme de la journée:

9h30-10h: reconnaissance du parcours à pied; 10h-12h: essais à vélo; 13h30: première manche, puis 14h30: seconde manche; 15h30: descente scratch avec les dix meilleurs coureurs.

La course en chiffres

2 : en millions, le nombre de vues sur YouTube des vidéos des premières éditions.

10 : le nombre de coureurs professionnels – ça pourrait même grimper jusqu’à 15 – attendus au départ.

40 : le nombre de bénévoles et signaleurs placés sur le parcours, pour assurer la sécurité des coureurs et du public.

Quarante, c’est aussi la vitesse maximale atteinte pour les concurrents sur les portions les plus roulantes.

60 : le nombre de participants. Plateau limité par rapport à la dernière édition (80) pour un niveau de compétition plus homogène.

300 : le nombre de marches à dévaler entre le Jeu de Ballon et la gare SNCF.

1.100 : en mètres, la distance du parcours, semblable à celui de 2019, hormis pour la portion de départ (passage par les rues des Augustins, des Moulinets, des Sœurs, Ossola, Tracastel, traverse de la gare et avenue Semard, notamment).

1’54’’65 : le chrono réalisé par Kevin Marry, lors de son run victorieux en 2019. Le record sera-t-il battu cette année?

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.