Francis Boisson, doyen des olympiens monégasques, nous a quittés

Le sport monégasque est en deuil. Francis Boisson, le doyen des olympiens monégasques, s’est éteint à l’âge de 93 ans.

Stéphan Maggi Publié le 28/12/2021 à 17:38, mis à jour le 28/12/2021 à 17:41
En 2016, le prince Albert II avait remis la médaille d’or du Comité olympique monégasque à Francis Boisson. Photo Gaétan Luci / Palais princier

Ce Monégasque a fait toute sa carrière au sein du Casino où il finira directeur adjoint. En parallèle, il se passionne rapidement pour le tir. Il avait commencé au sein de la Carabine de Monaco en tant que secrétaire avant de devenir lui-même athlète.

Il a représenté les couleurs de la Principauté aux Jeux olympiques d’été de Rome (1960) et Munich (1972) en tant que sportif (carabine trois positions) et il a accompagné la délégation monégasque à Montréal (1976) où il fut le porte-drapeau. « C’était une émotion très forte de représenter mon pays en tant qu’athlète et d’entrer comme porte-drapeau, c’était magnifique. »

Un engagement sans faille au sein du sport monégasque

Pendant près de quarante ans, il fut un dirigeant apprécié de la Carabine de Monaco (il en devint le président) où il n’a pas compté son temps, transmettant ses précieux conseils avec sa bienveillance qui le caractérisait et encadrant toujours au mieux de très nombreux jeunes.

Passionné de chiffres, il était trésorier général du Comité olympique monégasque pendant plus de trente ans (1975-2006). Heureux et fier d’apporter sa pierre à l’édifice, en tant que bénévole, pour son pays et de présenter, avec beaucoup de minutie et une grande rigueur, le livre des comptes.

 

Toujours disponible et souriant, il était un lien privilégié avec les fédérations. Il a pris part également à l’organisation de grands événements qui se sont tenus à Monaco : en 1987, il était le trésorier des 2e Jeux des petits états d’Europe et en 1993 le responsable financier de la 101e session du Comité international olympique.
Au service du sport et des autres, il a été en 1996 l’un des membres fondateurs de l’AMAO (Association monégasque des athlètes olympiques) dont il a assumé la présidence pendant de nombreuses années.

Honoré par le souverain en 2016

Francis Boisson avait reçu la médaille en vermeil de l’Éducation physique et des sports par le prince Rainier-III et avait été promu officier de l’ordre de Saint-Charles par le prince Albert II.

En 2016, il avait été honoré par le souverain avec la médaille d’or du Comité olympique monégasque.
A son épouse, ses fils, ses petits-enfants, ses arrière-petits-enfants, ainsi qu’à ses proches et sa famille, Monaco-Matin présente ses sincères condoléances.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.