“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Fermeture des écoles, garde des enfants, interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, télétravail, indemnisations... On fait le point sur les nouvelles mesures pour lutter contre le Coronavirus à Monaco

Mis à jour le 14/03/2020 à 10:29 Publié le 14/03/2020 à 09:30
Jean Castellini, Serge Telle et Didier Gamerdinger ont présenté les grandes lignes des nouvelles restrictions, ainsi que les mesures d’accompagnement.

Jean Castellini, Serge Telle et Didier Gamerdinger ont présenté les grandes lignes des nouvelles restrictions, ainsi que les mesures d’accompagnement. Manu Vitali / Dir.Com.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Fermeture des écoles, garde des enfants, interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, télétravail, indemnisations... On fait le point sur les nouvelles mesures pour lutter contre le Coronavirus à Monaco

Lors d’un point presse, ce vendredi après-midi, le Ministre d’État a annoncé un renforcement des mesures de sécurité, en fermant les écoles et en interdisant les rassemblements de plus de 100 personnes

"Dans la suite des annonces du président de la République français, nous avons estimé qu’il n’était pas possible de faire autrement. À partir de lundi, les crèches, les écoles, et l’université de Monaco seront fermées."
C’est en ces termes que le Ministre d’État, Serge Telle, a résumé ce vendredi la principale mesure qui a été décidée dans la journée. Une mesure qui a été largement détaillée. "Les élèves et le personnel ne sont pas en vacances, nous allons faire en sorte qu’il y ait un maintien du lien avec le système éducatif", a insisté Christophe Prat, directeur général de l'Intérieur.

LIRE AUSSI. EXCLUSIF. Prince Albert II : "Ne céder ni à la panique, ni à la psychose"

École numérique

En clair, les exercices, les devoirs seront envoyés par mail pour le primaire, et par le biais de Pronote et de Ecoledirecte pour le secondaire. À quelque chose malheur est bon, dit le dicton. Marie Cécile Moreno, directeur adjoint de l’éducation, de la jeunesse et des sports voit là une "magnifique opportunité" de développer le service Edulab.

Une sorte de Youtube de l’éducation nationale où les professeurs peuvent mettre des vidéos de leurs cours en ligne. Un service lancé au début de l’année scolaire. Les personnels de l’éducation nationale devront se rendre dans les établissements.

Accompagner les parents

Bien sûr, laisser ses enfants seuls à la maison n’est pas une option envisageable. Aussi, le gouvernement emboîte le pas des autorités françaises en proposant un accompagnement : "Un parent peut rester s’occuper de son enfant, avec un maintien du salaire dans des conditions qui restent à déterminer. Ce sera très probablement 100 % du salaire dans la fonction publique, et pour le privé, nous nous calerons sur le système français, pour éviter tout effet d’aubaine", a précisé Serge Telle.

Que les vilaines langues n’aillent pas voir là une frilosité du porte-monnaie, Didier Gamerdinger, conseiller-ministre des Affaires sociales et de la Santé, a complété : "Ce n’est pas tellement une question d’argent, mais plutôt que ce ne soit pas systématiquement la force de travail de Monaco qui soit impactée."

Le conseiller Gamerdinger a précisé que les crèches seront également fermées dès lundi.

Crèches exceptionnelles

Une flexibilité est envisagée pour les enfants de salariés des opérateurs d’intérêt vitaux (OIV) pour la Principauté, du personnel médical, des pompiers, de la Sûreté publique. "Les parents qui travaillent dans une structure nécessaire aux besoins de la collectivité pourront bénéficier d’un système de garde en crèche, dans des petites structures d’une dizaine de places, avec des mesures d’hygiène renforcées. La crèche de la Croix Rouge sera fermée, et les assistantes maternelles qui y travaillent seront redéployées."

Un formulaire est disponible pour bénéficier de ce service, qui doit être signé par le supérieur hiérarchique du parent. Chaque demande sera étudiée, et l’attribution ne sera pas automatique.

Avec l’approche des vacances scolaires, une autre structure aurait pu revêtir toute son importance : les centres aérés. Ils seront là aussi fermés. "L’idée de fond, c’est d’éviter les regroupements de personnes."

Éviter
la proximité

Le Ministre d’État a tenu à préciser les raisons de ces mesures : "Nous les suivons parce que nous en comprenons les vertus". Le conseiller Gamerdinger a développé : "Ce qu’il faut préciser d’un point de vue médical, c’est que le risque augmente avec la proximité des personnes." En fermant les structures qui accueillent les enfants, c’est donc ce facteur de risque que les autorités tentent de contenir.

Nous n’avons pas toujours eu de réponse précise à nos questions lors de ce point presse, mais Serge Telle s’en est expliqué : "On découvre la marche en marchant. Nous essayons de résoudre les questions au moment où elles se posent. Nous prenons les décisions et nous cherchons à en gérer l’ensemble des conséquences au fur et à mesure."

Les rassemblements de plus de 100 personnes interdits

Les rassemblements de plus de 100 personnes en espace confinés sont interdits. Beaucoup d’événements ont dû être annulés.
Les rassemblements de plus de 100 personnes en espace confinés sont interdits. Beaucoup d’événements ont dû être annulés. archive Cyril Dodergny

Emboîtant le pas du gouvernement français, le Ministre d’État a lui aussi décidé d’interdire les rassemblements de plus de 100 personnes dans les lieux fermés, avec un effet immédiat. Une interdiction certaine, même si les contours restent encore à déterminer.

"Le risque augmente avec la proximité des personnes. On sait dire, en regardant les données médicales, qu’en allant faire ses courses à Carrefour et en croisant d’autres consommateurs, il n’y a pas de facteurs risque particulier. Les risques sont liés à des échanges de proximité, de 50 cm à 1 mètre. D’où l’idée d’éviter les rassemblements dans les lieux confinés sans ventilation naturelle. Je dirais que la problématique est différente au marché et à Carrefour", a détaillé Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Les bars, les restaurants, les établissements de nuit sont donc invités à ne pas accueillir plus de 100 personnes, personnel inclus.

On ne connaît pas encore les moyens de contrôle, ni les mesures répressives pour les contrevenants. Conséquence directe de ces annonces, les annulations d’événement se sont enchaînées en cascade.

Les restaurateurs, les sociétés d’événementiel, les lieux d’accueil du public, qui souffrent depuis le début de l’épidémie, vont continuer à broyer du noir. L’État envisage de baisser encore davantage le nombre de personnes autorisées.

Mais des mesures d’aides financières sont prévues pour tenter de pallier leurs difficultés.

Le télétravail, fortement encouragé

Pour éviter les confinements, tout en maintenant les transports et l’activité économique, le télétravail semble une solution idéale, à condition que tout le monde soit d’accord.
Pour éviter les confinements, tout en maintenant les transports et l’activité économique, le télétravail semble une solution idéale, à condition que tout le monde soit d’accord. archive Cyril Dodergny

Le télétravail, c’est l’un des moyens qu’a trouvés le gouvernement de limiter la casse économique, tout en assurant une meilleure sécurité sanitaire aux travailleurs de la Principauté.

Ainsi, ce mode de travail habituellement limité à deux jours par semaine peut désormais être généralisé jusqu’à nouvel ordre, par une décision du Ministre d’État parue au journal officiel vendredi. Cela concerne tous les salariés, actuellement en activité, qu’ils vivent à Monaco, en France ou en Italie. Pas question de profiter de cette mesure pour faire travailler des salariés en arrêt maladie.

"Nous sommes extrêmement souples. Ce mode alternatif à la relation de travail peut être développé, pourvu que l’employeur le souhaite et que le salarié donne son accord, et qu’ils se mettent d’accord sur les modalités", explique Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires sociales et de la Santé.

La règle reste donc la concertation : pas question que le salarié ou que l’employeur l’impose.

La rémunération du salarié ne change pas, son temps de travail non plus.

Il convient cependant d’en informer la direction du travail par un simple formulaire envoyé par mail, et son assureur-loi (en cas d’accident du travail).

L’idée derrière ce déploiement massif du télétravail, c’est d’éviter que les salariés, qui prennent majoritairement le train, se retrouvent confinés, et contractent ou propagent le virus. Prévenir, pour éviter de devoir guérir.

Mesures financières

Jean Castellini, conseiller de gouvernement-ministre aux Finances et à l’économie a présenté brièvement, hier, les grandes lignes d’un plan d’aide financière pour tenter d’apporter un soutien aux entreprises qui souffrent des conséquences de cette crise sanitaire. Deux dispositifs majeurs seront déployés : un prêt à taux zéro, accordé par les établissements bancaires, à qui l’état paiera les intérêts, avec un renforcement du fonds de garantie des prêts qui montera à 100 % du montant emprunté ; et un allègement fiscal avec le report du paiement de la TVA de 2 mois, soit les mensualités de mars et avril. "La déclaration doit être faite en temps et en heure, seul le paiement sera décalé de deux mois", a précisé le conseiller-ministre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.