“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Je me bats pour récupérer l'OM qui sera présidé par Mourad Boudjellal": ce qu'il faut retenir de l'interview de Mohamed Ayachi Ajroudi

Mis à jour le 10/07/2020 à 11:32 Publié le 10/07/2020 à 11:32
L’homme d’affaires franco-tunisien explique son projet de rachat de l'Olympique de Marseille.

L’homme d’affaires franco-tunisien explique son projet de rachat de l'Olympique de Marseille. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Je me bats pour récupérer l'OM qui sera présidé par Mourad Boudjellal": ce qu'il faut retenir de l'interview de Mohamed Ayachi Ajroudi

Dans un entretien accordé au Figaro publié ce vendredi, l'homme d'affaire franco-tunisien, qui s'est allié avec Mourad Boudjellal, donne des précisions supplémentaires sur son projet de rachat de l'OM avec des fonds saoudiens.

On en sait un peu plus sur le projet de rachat de l'Olympique de Marseille, détenu par le businessman américain Frank McCourt, porté par Mourad Boudjellal.

Dans un entretien accordé au Figaro paru ce vendredi, l'homme d'affaires franco-tunisien affiche son ambition, tout en regrettant un frein dans les négociations. Voici les principaux 3 points à retenir d'une interview éloquente.

1. le rachat était le mois dernier

Selon Ajroudi, le rachat du club était tout proche le mois dernier. "On était très près mais la presse a fait que ça s’est écarté", explique-t-il. "Mais maintenant, cela se calme un peu."

Sûr de lui, l'homme d'affaires dit avancer ses pions, se déclarant optimiste sur la conclusion d'une transaction où il révèle être en position de force.

"Quand on voit les déficits des clubs, on ne peut pas se cacher. Les déficits sont là, poursuit-il. Les chiffres vont décider, dire si ces messieurs vont continuer ou céder. Nous, on aime le club. On est supporter et ce n’est pas d’aujourd’hui. L’objectif est de se mettre autour d’une table pour discuter. Quel délai cela va prendre? Cela ne dépend pas de moi. Nous ne sommes pas aussi pressés que l’on peut le lire ou l’entendre. On veut faire un gentlemen’s agreement avec le propriétaire actuel. Nous ne sommes pas pressés."

2. 700 millions d'euros, une fake news

Le partenaire de Boudjellal réfute également les sommes qui avaient précédemment circulé. "Nous avons notre équipe, on avance, sûrement. Mais nous ne sommes pas au stade de ce qu’on entend, des 700 millions… On est loin de tout ça. (...) L'affaire n'a pas capoté mais cela a mis en avant un prix dont nous ne parlons pas. C'est quoi ces 700 millions d'euros? La banque Rothschild? Ce n'est pas notre programme. Entre ce que McCourt dit et la réalité, il y a tout un monde. Mais il ne faut jamais braquer quelqu'un. Un vendeur qui veut vendre, ça veut dire, avec tout mon respect, qu'il a joué et que c'est fini. Il faut le laisser sortir par la grande porte. Calmons-nous.

Et de poursuivre: "Ils (le clan McCourt) veulent vendre au prix qu'ils souhaitent, mais on veut acheter au moins cher. Quand il est rentré à l'OM, il a mis 45 millions d'euros. Louis-Dreyfus a mis 350 millions d'euros dans le club et en a récupéré 45."

3. Boudjellal à la tête d'un organigramme bien avancé

Le businessman, qui se décrit "comme un citoyen français qui aime ce pays et qui veut contribuer à ce rayonnement", confirme son projet d'organigramme présidé par Boudjellal.

"Ce n'est pas tout de trouver des financiers, il faut trouver les hommes de aussi sur le terrain comme Mourad (Boudjellal), qui a réussi avec Toulon en partant de rien. Pour le sportif, j'ai opté pour lui. Il sera le président de l'Olympique de Marseille. (...) Il est parti de zéro, a recruté les meilleurs stars et a atteint son objectif. C'est ce qu'on veut faire à Marseille. Vous allez découvrir l'équipe autour, de l'entraîneur au dernier. Ce sont tous des enfants de France. Des joueurs à l'entraîneur. Je vous laisse comprendre."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.