“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

EXCLUSIF. Le prince Albert II testé positif au coronavirus: "Je veux rassurer tout le monde. Je ne suis pas sur un lit d'hôpital"

Mis à jour le 19/03/2020 à 20:02 Publié le 19/03/2020 à 19:53
Le prince Albert II, ce jeudi après-midi, lors de notre entretien téléphonique.

Le prince Albert II, ce jeudi après-midi, lors de notre entretien téléphonique. Photo Palais Princier

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

EXCLUSIF. Le prince Albert II testé positif au coronavirus: "Je veux rassurer tout le monde. Je ne suis pas sur un lit d'hôpital"

Quelques minutes après la dépêche officielle du Palais princier annonçant son test positif au coronavirus, ce jeudi après-midi, c’est un prince Albert II égal à lui-même qui a accepté de répondre à nos questions par téléphone. Certes un peu fatigué mais optimiste sur l'évolution de son état de santé et celui de ses proches. Un souverain qui a d'ailleurs tenu à d'adresser directement aux jeunes qui ne doivent surtout pas se croire "invincibles" face à ce virus.

Vous venez de révéler avoir été testé positif au coronavirus, comment allez-vous?
Écoutez, ça va. J’ai les petits symptômes habituels. C’est un genre de pré-état grippal mais qui n’est pas vraiment une grosse grippe. Je tousse un peu mais ce n’est vraiment pas important par rapport à ce qu’on peut avoir si on a une infection aux bronches. Ce sont des symptômes tout à fait gérables pour l’instant et j’espère que ça n’évoluera pas.

Ce sont ces mêmes symptômes qui vous ont poussé à aller faire un test dès lundi? De la toux? De la fièvre?
Sans avoir de la fièvre, ou du moins pas significative, je sentais quelque chose arriver. Et comme je savais que le Ministre d’État était contaminé, j’ai préféré être fixé assez vite. Le résultat est tombé ce jeudi matin.

"on m'a juste
dit de continuer
le paracétamol"

Vous avez pratiqué ce test lundi au CHPG?
Non ce n’était pas au CHPG, mais ici même au Palais.

L’attente a été longue ?
Oui. Ils disent que c’est 48 heures mais apparemment ils avaient beaucoup de tests à faire, ça a été un peu plus long.

Vous êtes suivi par votre médecin personnel, en lien avec le CHPG, quel type de traitement avez-vous? On a beaucoup parlé ces derniers jours des promesses de la Chloroquine…
Ce traitement est envisagé s’il y a vraiment des symptômes qui vont en s’aggravant. A ce stade-ci, on m’a juste dit de continuer le paracétamol, de prendre ma température régulièrement ainsi que le taux de saturation en oxygène dans le sang, ce qui se fait très facilement avec une pince sur le doigt. Je prends encore beaucoup de vitamines C et des compléments naturels sous forme de sachets pour renforcer mon système immunitaire. Il y a également de très bonnes gélules à l’eucalyptus pour renforcer la résistance pulmonaire.

RELIRE. Le prince Albert II de Monaco testé positif au coronavirus

"j'ai contacté toutes les personnes présentes à mon anniversaire"

Vous n’avez donc pas de gêne pulmonaire particulière et d’inquiétudes par rapport à vos antécédents [une pneumonie en 2018, ndlr]?
Non. Je ne tousse même pas une dizaine de fois par heure, ce qui n’est pas très significatif.

La dépêche du Palais princier précise que vous continuez de travailler depuis le bureau de vos appartements privés, allez-vous lever le pied tout de même?
Oui je travaille. En plus le jeudi est traditionnellement le jour de la réunion de cabinet, alors là, bien sûr, il n’y a pas eu de réunion formelle, mais on me passe les dossiers à lire et les documents à signer.

Vous vous tenez à l’écart de vos proches collaborateurs?
Oui bien sûr. Et je ne vais pas sortir du Palais jusqu’à ce que j’aie le feu vert des médecins.

Comme chaque personne testée positive au Covid-19, vous allez faire l’objet d’une enquête épidémiologique. Vous avez notamment fêté votre anniversaire ce samedi, vos proches vont bien?
Il y avait très peu de personnes à mon anniversaire, c’était très réduit, je les ai toutes contactés moi-même.

"ça ne m'étonnerait pas
qu'il  y ait d'autres cas dans mon entourage professionnel"

Vos enfants et votre épouse, la princesse Charlène, se portent bien ?
Pour l’instant oui. Mais ils n’étaient pas tout le temps avec moi non plus. D’abord les enfants avaient aussi des espèces de petites gastros typiquement enfantines, donc je les voyais déjà un peu de loin pour ne pas avoir la même chose. Je n’ai pas vu mon épouse et mes enfants depuis dimanche matin.

Ils n’ont donc pas eu à faire de tests ?
Non, ils sont suivis par leur médecin pédiatre et ils vont bien pour le moment.

Au niveau de la vie du Palais, votre situation implique-t-elle des changements ? D’accentuer la vigilance sur le port des masques et gants par exemple?
L’administration du Palais a déjà organisé plusieurs réunions pour passer les consignes et nous travaillons déjà depuis trois jours en effectif réduit. Il y a des rotations des effectifs pour être sûr d’avoir au moins la moitié des effectifs qui soient valides.

Un certain nombre d’autres mesures sont prises, comme le contrôle de la température à l’entrée du Palais. Vous n’avez pas à déplorer d’autres cas positifs dans votre entourage professionnel?
Pour l’instant non, mais ça ne m’étonnerait pas qu’il y en ait.

"le virus ne choisit pas telle
ou telle catégorie
de personnes"


Le Ministre d’État, Serge Telle, a également été contaminé. Le fait que vous soyez tous les deux affaiblis peut-il poser un problème dans la continuité de l’exercice du pouvoir?
Écoutez, non. Nous ne sommes pas physiquement présents sur le terrain mais ce devrait être le cas de tout le monde, puisque tout le monde devrait être confiné. Et il n’y a pas de manifestations particulières qu’il faut présider, donc les responsabilités de chacun continuent bien sûr d’être exercées, même si c’est confiné dans son bureau ou son appartement. Les autres membres du gouvernement sont valides et ce sont eux qui représenteront le gouvernement ce jeudi soir lors de la séance extraordinaire au Conseil national.

Étiez-vous en contact permanent avec M. Telle ces derniers jours?
Bien sûr, je l’ai eu pas plus tard que ce matin.

Votre cas rappelle, s’il en est encore besoin, que ce virus peut frapper tout le monde et qu’il est nécessaire de se plier aux mesures de confinement aussi drastiques soient-elles…
Le virus ne choisit pas telle ou telle catégorie de personnes. On est tous logés à la même enseigne. Il faut absolument suivre les recommandations et les consignes, tout ça n’est pas anodin. Quand on est en bonne santé, on arrive a priori à bien résister à ce virus, mais ceux qui ont une santé fragile sont les plus vulnérables. Il faut penser à eux. Et ne pas oublier qu’il y a des cas graves chez des personnes jeunes! Il faut s’enlever de l’idée que ça ne frappe que les personnes âgées ou malades, il y a des personnes jeunes et fragiles. 
Je lance un appel à nos jeunes de faire extrêmement attention. Je sais que c’est contraignant et je sais que quand on est jeune on veut être au-dessus de tout ça et qu’on se pense invincible, mais ça peut frapper n’importe qui, n’importe quand.

"JE continue
de travailler
de façon raisonnable"

Les premiers témoignages de sympathie et vœux de bon rétablissement se sont multipliés à votre égard ces dernières minutes. C’est aussi pour répondre à ces inquiétudes que vous avez accepté de nous répondre si rapidement? Pour démystifier la situation?
Bien sûr, je veux rassurer tout le monde. Je ne suis pas sur un lit d’hôpital (je touche du bois). Je continue de travailler de façon raisonnable bien sûr, je ne vais pas en faire plus qu’il ne faut, mais il faut vivre le plus normalement possible même si on est confiné.

Votre statut de chef d’État vous amène à parler publiquement de votre santé, vous sentirez-vous obligé de faire un point régulièrement ces prochains jours?
Je ne sais pas à quel intervalle il faudra communiquer mais si la situation n’évolue pas, il n’y aura pas de bulletin de santé tous les jours. Je pense que ça ne sera pas nécessaire.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.