“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Législatives: Olivier Bettati (FN) rêve d'une nouvelle droite

Mis à jour le 20/06/2017 à 11:10 Publié le 20/06/2017 à 05:32
Olivier Bettati.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Législatives: Olivier Bettati (FN) rêve d'une nouvelle droite

Avec un résultat de 47,26 % à l'issue du second tour de ces législatives, Olivier Bettati est un homme politique très « satisfait », et même fier d'afficher l'un des meilleurs scores du Front National dans la région Paca.

"C'est invraisemblable dans un effet de vague Macron!" clame-t-il. "Il est clair que dans ce second tour, il n'y a pas eu de front républicain et qu'une grande partie des électeurs de droite a massivement reporté ses voix sur moi!".

De quoi conforter ce que le candidat frontiste prévoit depuis un an et demi: "Je suis partisan de la recomposition de la droite. C'est un mouvement général qui frappe la 4e circonscription et le reste du département : d'un côté, il y a les élus LR partis chez Macron, de l'autre ceux (UDI-LR) qui ne sont pas partis et qui attendent de voir, la corde au cou… Menton est le seul endroit où une vraie campagne a été faite contre moi par le député sortant, alors qu'ailleurs des élus LR ont fait la campagne avec moi. C'est la peur d'une fin de règne : Jean-Claude Guibal a d'abord défendu Xavier Beck, puis au second tour, un candidat qui n'est pas de sa couleur politique. Il n'enraye plus la hausse du FN…"

Et quand il regarde les résultats de plus près, Olivier Bettati exulte à la vue de ses scores dans la vallée du Paillon: "Le Front national obtient toujours des résultats très hauts dans cette vallée, mais je dois dire aussi que j'ai mené un travail très important avec les chefs d'entreprise…"

Et les 70 % à Touët-de-l'Escarène, alors que c'est Michaël Albin (PCF), qui était en tête au 1er tour? "Les électeurs ont d'abord fait un vote d'attachement, car contrairement à d'autres, il n'est pas un candidat fantasque, mais de qualité, qui connaît ses dossiers et a un enracinement familial… Mais au second tour, les votants ont exprimé leur penchant politique…"

"Ce que je tire finalement de ce scrutin, c'est bel et bien que l'on est au bout du système des partis politiques qu'Emmanuel Macron a réussi à faire imploser. Je veux participer à cette réorganisation de la droite, à trouver des solutions intelligentes à Nice et à Menton."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.