Giorgia Meloni, une fasciste à la tête de l'Italie?

Dès ses 15 ans, elle entre dans des associations lycéennes et étudiantes néofascistes. Elle a été la plus jeune ministre de l'histoire politique italienne. Mais qui est Giorgia Meloni, candidate au poste de Premier ministre ?

Quentin Lazeyras et Flora Zanichelli Publié le 25/09/2022 à 08:15, mis à jour le 26/09/2022 à 10:45
video
Giorgia Meloni, une candidate fasciste bientôt Première ministre en Italie ? DR

Mais qui est cette Giorgia Meloni, qui a partagé une vidéo de viol en pleine campagne pour surfer sur l'insécurité ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette candidate aux législatives italiennes, qui pourrait devenir la future Première ministre de l'Italie.

Giorgia Meloni est née à Rome le 15 janvier 1977, d'un père communiste et d'une mère de droite. Son enfance se résume brièvement : elle met le feu à l'appartement familial et lorsqu'elle a un an, son père part vivre aux Canaries. Elle s'installe ensuite à Garbatella, un quartier populaire de Rome avec sa mère et sa soeur. C'est là qu'elle fait ses premiers pas en politique.

 

Dès ses 15 ans, elle entre dans des associations lycéennes et étudiantes néofascistes. En 1996, elle prend la tête de "Azione Studentesca", un mouvement souverainiste, identitaire, néofasciste, traditionaliste et anti-communiste. La jeune femme disait d'ailleurs à l'époque au micro de France 3 : "Moi, je crois que Mussolini, c'était un bon politicien".

En 2006, elle devient députée puis vice-présidente de la Chambre des députés. En 2008, c'est son moment de gloire. Elle devient la plus jeune ministre de l'histoire italienne : elle est nommée ministre de la Jeunesse par Silvio Berlusconi à seulement 31 ans. Mais quatre plus tard, plus rien ne va. Giorgia Meloni fonde "Fratelli d'Italia", son propre parti de droite radicale, en rupture totale avec Silvio Berlusconi.

Et aujourd'hui, elle en est où ? Elle est devenue la figure de proue d'un mouvement post-fasciste. On vous explique tout dans la vidéo ci-dessous.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.