Rubriques




Se connecter à

Le Salon du livre de Monaco fête ses dix ans

Pour cette édition anniversaire, le rendez-vous se tiendra sur deux jours samedi et dimanche, 19 et 20 juin avec la présence d’Alain Duhamel, Franck Ferrand ou Alain Duault.

CEDRIC VERANY Publié le 14/06/2021 à 12:00, mis à jour le 14/06/2021 à 11:35
C. V.

Un arbre chargé de bonnes feuilles… littéraires. Le logo choisi pour la dixième édition du Salon du Livre de Monaco traduit la maturation de ce rendez-vous. Jeune pousse dans la jungle des événements monégasques qui a re aussi à pousser et se faire une place en une décennie, non sans quelques vents contraires.

"Nous avons tenu bon et nous sommes arrivés à amener notre salon jusqu’à son dixième anniversaire. Notre bébé est devenu un bel adolescent", sourit Yvette Cellario qui préside l’association des Rencontres Littéraires Fabian Boisson, structure qui a lancé et organise la manifestation.

Des pointures et des fidèles

Après une neuvième édition en 2020 reportée du printemps à l’automne et organisé en taille réduite, la dixième édition ce week-end, s’étendra sur deux jours, les 19 et 20 juin et compte sur plus d’une centaine d’auteurs réunis sous la voûte du tunnel Riva, quai Antoine-Ier.

Invités d’honneur de cette édition : le très médiatique spécialiste d’histoire, animateur, auteur et sociétaire des Grosses Têtes, Franck Ferrand ; le journaliste politique Alain Duhamel ; l’animateur de radio et l’auteur spécialisé de musique classique Alain Duault qui vient d’écrire un ouvrage dans la peau de Maria Callas.

 

Certains ont déclaré forfait comme Frédéric Beigbeder, Jean-Louis Debré ou Christophe Barbier, ces deux derniers étant retenus sur les plateaux télé pour ce week-end d’élections régionales en France.

Mais le salon aura ses fidèles de retour : le journaliste Éric Naulleau, l’avocat Emmanuel Pierrat, les écrivains Bernard Werber et Christelle Crosnier.

Mais de nouveaux arrivés comme Blandine de Caunes, la fille de Benoîte Groult auteur d’un émouvant récit sur sa mère. Ou le pédopsychiatre Marcel Rufo, la romancière Cynthia Sardou, l’historien Georges Vigarello et l’artiste Patrick Moya Le rendez-vous mélange les genres.

Tables rondes et humour

"Nous sommes une petite équipe mais nous voulons être efficaces » souligne la présidente, précisant sans surprise que « c’est encore plus difficile d’organiser un événement en temps de pandémie". Les deux journées seront rythmées par les dédicaces des auteurs disponibles à leurs stands pour les lecteurs de passage. Mais aussi par une série de tables rondes pour permettre aux invités d’échanger sur des thématiques d’actualité.

 

Enfin, pour ajouter une touche d’humour, les organisateurs comptent sur la présence de Sandrine Sarroche qui sévit d’ordinaire sur RTL ou Paris Première, de venir sur la scène à 17 h 30 le samedi pour partager ses saillies corrosives et amusantes.

Des mangas pour la première fois

C’est une des volontés de l’association des Rencontres Littéraires Fabian Boisson : mettre à l’honneur par le biais du Salon du Livre, les auteurs de Monaco.

Ce sera encore le cas cette année, des stands étant réservés aux écrivaines et écrivains de la Principauté. Notamment Daniel Boéri, Véronique de Millo, Calypso de Sigaldi, Norbert Fassiaux, Karine Latore, Patrick Rinaldi parmi quelques dizaines.

Pour la première fois, lors de cette édition, les visiteurs pourront aussi retrouver des mangas… made in Monaco. La société Shibuya et sa maison d’édition Iwa présentera en effet ses dernières publications. "Ce sont eux qui nous contacté pour prendre part à notre salon. Ce sera une première d’avoir des mangas mais je suis certain que ça plaira", affirme Claude Cellario, vice-président de l’association.

De touche monégasque, il en sera aussi question pour un objet intéressant peut être pour les collectionneurs: le timbre commémoratif du dixième anniversaire du salon, dessiné par un artiste de la Principauté, Joel Tchobanian.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.