Rubriques




Se connecter à

Affaire Pastor: 7 ans et demi de mystère et de rebondissements

Le 6 mai 2014, Hélène Pastor, 77 ans, richissime héritière d’un empire immobilier monégasque, et son chauffeur égyptien Mohamed Darwich, 63 ans, sont gravement blessés par balles alors qu’ils sortent de l’hôpital l’Archet à Nice, vers 19h.

La rédaction Publié le 18/10/2021 à 10:00, mis à jour le 26/10/2021 à 13:16
Illustration. Photo Franz Chavaroche

Une héritière assassinée

Hélène Pastor venait d’y rendre visite à son fils, Gildo Pallanca Pastor, PDG de Venturi Automobiles.

Deux hommes en embuscade, visage découvert, prennent la fuite à pied, selon des témoins.

Mohamed Darwich décède le 10 mai de ses blessures, Hélène Pastor le 21 mai. La police évoque un contrat passé avec des tueurs à gage.

23 personnes interpellées

Vingt-trois personnes sont interpellées le 23 juin, dont la fille et le gendre d’Hélène Pastor, Wojciech Janowski, consul honoraire de Pologne à Monaco et patron de Firmus SAM, une société monégasque de nanotechnologies.

 

La fille, Sylvia Ratkowski-Pastor, est libérée deux jours plus tard, sans aucune charge retenue contre elle. Les auteurs présumés du crime sont deux Marseillais d’origine comorienne: Al Haïr Hamadi, qui aurait fait le guet, et Samine Saïd Ahmed, accusé d’être le tireur.

Aveux du gendre, puis rétractation

Le 27 juin, Janowski avoue avoir commandité le double crime, affirmant avoir agi par passion pour sa compagne Sylvia, qui aurait été malmenée psychiquement par Hélène Pastor.

Son coach sportif, Pascal Dauriac, 46 ans, reconnaît être l’organisateur du double meurtre. Cinq jours plus tard, Janowski revient sur ses aveux, évoquant notamment des problèmes de traduction au cours de sa garde à vue.

Dix accusés renvoyés aux assises

Le 22 février 2017, dans son ordonnance de mise en accusation, le juge d’instruction chargé du dossier renvoie dix personnes, intermédiaires ou exécutants du contrat, dont Wojciech Janowski, devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône.

Durant tout le procès, en septembre et octobre 2018, le gendre de la milliardaire nie toute implication.

Mais, dans une volte-face de dernière minute, son avocat, Éric Dupond-Moretti (aujourd’hui ministre de la Justice), affirme que son client était bel et bien le commanditaire de l’assassinat de Mme Pastor, mais pas de celui du chauffeur.

 

Neuf mois plus tard, Wojciech Janowski accusera l’avocat d’avoir plaidé coupable contre son gré.

Trois condamnations à perpétuité

Le 17 octobre 2018, à l’issue du procès, Janowski est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commandité les deux meurtres.

Les tireur et guetteur présumés, Samine Saïd Ahmed et Al Haïr Hamadi, sont condamnés à la même peine, tandis que le coach sportif Pascal Dauriac est condamné à 30 ans de réclusion pour avoir organisé les exécutions. Tous les quatre font appel.

Des peines allant jusqu’à 15 ans de réclusion sont prononcées à l’encontre de quatre autres accusés, et deux sont acquittés. Le parquet général fait appel d’un acquittement.

Le procès en appel renvoyé

En mars 2020, le procès en appel s’ouvre, mais il est renvoyé en raison de la crise sanitaire. En novembre, nouveau renvoi.

Le 10 décembre, une demande de remise en liberté de Wojciech Janowski est rejetée.

 

Il est désormais en détention depuis sept ans et demi. Le procès en appel, qui s’ouvre à Aix-en-Provence, doit durer jusqu’au 19 novembre.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.