“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pourquoi les Monégasques ne peuvent pas jouer au poker ou au casino en Principauté

Mis à jour le 30/04/2018 à 09:08 Publié le 30/04/2018 à 09:01
Aucun Monégasque à la table : La restriction remonte à l’ère du prince Charles-III.

Aucun Monégasque à la table : La restriction remonte à l’ère du prince Charles-III. Photo Michael Alesi

Pourquoi les Monégasques ne peuvent pas jouer au poker ou au casino en Principauté

Jusqu’au 4 mai, plus de 3000 joueurs s’affrontent à l’occasion du Pokerstars Championship Monte-Carlo. Partout dans le monde, la destination évoque les jeux et le casino. Et pourtant, les Monégasques n'ont pas le droit de jouer. On vous explique pourquoi.

Au Sporting, point de Monégasques à la table. En réalité, aucun local ne peut rentrer dans les casinos et autres établissements pour s’adonner aux jeux de hasard.

C’est la loi qui le dit. Celle du 12 juin 1987, article 11 : "Les Monégasques, les fonctionnaires et agents de l’État, de la Commune et des établissements publics ne peuvent, dans les maisons de jeux, participer à ceux-ci (1)."

 En réalité, cette restriction – valable uniquement intra-muros – remonte à plus d’un siècle sous l’ère du prince Charles-III.

Les jeux pour remplacer l'agriculture

En 1860, à l’issue du traité de Nice, la Principauté se retrouve amputée de Menton et Roquebrune, perdant 22 de ses 24km² de territoire.

Orpheline, donc, de sa production agricole qui faisait sa richesse. Il faut alors survivre.

"Le prince Charles-III, conseillé par sa mère, la princesse Caroline, décide alors d’ouvrir un établissement thermal et un casino pour attirer la société aristocratique qui passe ses hivers non loin de là. Trois tentatives échouent avant que n’entre en scène, François Blanc, secondé par son épouse Marie", peut-on lire dans le livre anniversaire de la Société des Bains de Mer. Le couple providentiel, en quelque sorte.

D’autant qu’en France et en Italie, c’est sous la cape que l’on peut s’adonner aux jeux d’argent. Le 2 avril est fondée la Société des Bains de Mer et du Cercle des Étrangers à Monaco, connu aujourd’hui sous le nom de Monte-Carlo SBM.

Dès son origine, l’établissement n’est pas ouvert aux Monégasques. Charles III voulant protéger ses sujets des vices.

"Préserver la moralité de ses sujets"

"C’était une volonté du prince de préserver la moralité de ses sujets et de ses fonctionnaires. Qu’ils ne tentent pas leur maigre fortune aux jeux. Cela pouvait entraîner la faillite des familles. Dans la morale judéo-chrétienne, on doit gagner sa vie à la sueur de son front, non pas en jouant, analyse Thomas Fouilleron, responsable des archives du Palais. Il y a un peu de schizophrénie. Car, on accepte les joueurs extérieurs parce que c’est un élément d’attractivité pour la Principauté dans la concurrence entre les stations balnéaires de la Riviera. C’est ça qui va amener le miracle économique de Monaco. Ce qui sera d’ailleurs perçu comme de la concurrence déloyale par les autres."


(1) Les militaires de tous grades, en uniforme, les ministres des cultures et ceux qui appartiennent à une congrégation religieuse ne peuvent pas non plus y pénétrer.


La suite du direct