Rubriques




Se connecter à

Après la polémique sur les achats d'écrans plats, Jean-Michel Blanquer estime maintenant que "ceux qui disent l'avoir dépensé pour autre chose sont un petit pourcentage"

Dans une interview accordée à "Brut", Jean-Michel Blanquer a tenté de se défendre après ses propos polémiques sur l'achat d'écrans plats avec l'allocation de rentrée scolaire.

La rédaction Publié le 01/09/2021 à 10:17, mis à jour le 01/09/2021 à 10:17
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale. Christophe Archambault / AFP

L'allocation de rentrée scolaire versée aux parents sert-elle à acheter des écrans plats? Pour Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education Nationale, "c'est évident". 

Dans une émission de France 3, le ministre était interrogé sur une proposition de convertir cette allocation en bons d'achats plutôt qu'en argent. Et l'homme d'affirmer: "on sait bien qu'il y a parfois des achats d'écrans plats plus importants au mois de septembre qu'à d'autres moments...". 

Questionné sur cette phrase qui a fait l'objet de nombreux papiers pour démontrer qu'elle était fausse, Jean-Michel Blanquer a pourtant réitéré ses propos et s'en est expliqué. 

 

Je crois que ceux qui disent l'avoir dépensé pour autre chose sont un petit pourcentage...

Selon lui, il ne s'agit ni plus ni moins que d'une "polémique alimentée pour faire de la polémique" et d'"un morceau de phrase" isolé. Pour lui, aucune étude récente ne vient démontrer que ses propos sont faux. D'ailleurs, les études utilisées par les journalistes pour affirmer qu'il n'est pas prouvé que les allocations sont utilisées pour acheter des écrans plats "sont datées", selon le ministre. 

"Elles sont sur la base déclarative de ce qu'ils ont dépensé", explique le ministre. "Bon, je crois que ceux qui disent l'avoir dépensé pour autre chose sont un petit pourcentage... Maintenant, on sait très bien qu'à partir du moment où vous donnez des moyens en euros, vous ne pouvez pas être certain que 100% des gens vont les dépenser pour les enfants."

Toujours selon le ministre, il est "évident que l'argent n'est pas dépensé à 100% des cas pour les enfants. Ce sont des dépenses qui augmentent au mois de septembre, ce sont des gens qui se démontrent, oui..."

 

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.