“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pascale Leclerc : Fonce, Charles !

Mis à jour le 27/05/2018 à 05:05 Publié le 27/05/2018 à 05:05
Pascale Leclerc, une maman aimante et encourageante.

Pascale Leclerc, une maman aimante et encourageante. Jean-François Ottonello

Pascale Leclerc : Fonce, Charles !

La maman du jeune pilote monégasque est comblée. Elle sait que son fils a tous les atouts pour réussir. Et si ce n'est pas cette année, elle promet : « Il sera champion de F1 ! »

Il y a le grand Charles sur la piste. Et le petit Charles à la maison.

Si le jeune pilote de Formule 1 est sur le devant de la scène, ici, chez lui, à Monaco, son pays, il retrouve le soir le domicile familial, chez maman, « pour jouer une heure sur son ordinateur et avoir quelques heures de sommeil bien méritées ».

Deuxième d'une fratrie de trois enfants, Charles Leclerc a reçu beaucoup d'amour et de ses parents, ses frères, mais aussi de ses grands-parents et de son oncle Thierry Manni. Charles Manni, le grand-père paternel, à la tête de Mécaplast, fleuron de l'industrie automobile monégasque, parlait souvent de ce petit garçon, non pas avec une admiration aveugle, mais avec la fierté de voir son petit-fils se donner les moyens de réussir.

Les amateurs d'automobile connaissent le petit prodige qui monte qui monte. Les Monégasques et gens d'ici connaissent d'abord et surtout cette famille de Fontvieille, unie, aimante et aussi travailleuse.

Un élément certainement déterminant dans le parcours hors norme de ce jeune homme à qui tout semble sourire.

De la chance ? Pas uniquement… Selon Pascale Leclerc, sa maman, qui tient un salon de coiffure sur le port de Fontvieille, « les épreuves...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct