Rubriques




Se connecter à

6 photos pour vous montrer le crash de Charles Leclerc juste après avoir réalisé la pole à Monaco

Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a pris la pole position samedi chez lui au Grand Prix de Monaco, 5e manche de la saison de Formule 1, mais a accidenté sa monoplace, provoquant la fin anticipée des qualifications dans les dernières secondes.

Yann Douyère Publié le 22/05/2021 à 17:28, mis à jour le 22/05/2021 à 17:30
Charles Leclerc après son accident à Monaco. Photo Jean-François Ottonello

Le dénouement de la séance de qualification est imminent, et tout roule pour Charles Leclerc, qui file vers sa première pole position en Principauté.

Après des essais libres presque parfaits, le pilote de l'écurie Scuderia Ferrari impressionne. Et ce samedi, en qualifications, il propose le meilleur temps en Q2 et en Q3 avec un tour éclair en 1 min 10.346.

Et puis c'est le crash.

 
Charles Leclerc juste avant de taper le mur. Photo Jean-François Ottonello.

À la sortie de la Piscine, au virage numéro 16, le Monégasque perd le contrôle de sa monoplace, après un passage musclé sur la bordure, pour finalement aller taper le rail de sécurité.

Tout l'avant du bolide est détruit : l'aileron est bousillé et la roue avant droite ne tient plus qu'à un câble.

Charles Leclerc parvient finalement à s'extraire de son baquet, sans gravité apparente, l'incident étant davantage impressionnant que dangereux.

S'il devrait bien partir en tête de la course, ce dimanche, une enquête de la FIA n'est pas à exclure.

 
La Ferrari de Charles Leclerc. Photo Jean-François Ottonello.
Charles Leclerc Photo Jean-François Ottonello.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.