Rubriques




Se connecter à

Occupation record des yachts sur le port Hercule pour le Grand Prix de Monaco

125 yachts et méga yachts ont élu domicile dans le port monégasque. à bord, une clientèle de privilégiés qui va vivre le luxe absolu: suivre la course depuis un ponton quatre-étoiles.

Julie Baudin Publié le 27/05/2022 à 15:00, mis à jour le 27/05/2022 à 14:31
Les unités qui mouillent habituellement au port Hercule ont été relogées à Fontvieille ou sont parties se refaire une beauté sur les chantiers navals. Photo Dylan Meiffret et Jean-François Ottonello

Cette image-là n’est pas en toc. Elle est même très chic. Et so Monaco, qui n’est pas Miami (lire ci-dessous). Ici, les yachts et méga yachts qui ont élu domicile pour le Grand Prix dans les eaux bleues du port Hercule n’ont absolument rien de factice.

Ils ont pris d’assaut l’espace depuis le début de la semaine. À bout de manœuvres, plus ou moins complexes, ils se sont installés de façon très optimisée sur l’échiquier du port de Monaco pour prendre part à l’événement du Grand Prix. Les pontons positionnés, dans la mesure du possible, avec la vue sur le circuit. Aux premières loges.

Au total, 125 unités, toutes plus clinquantes les unes que les autres, qui s’apprêtent à vivre l’événement. Sur un air de luxe. Assurément. (lire ci-dessous)

Chartérisés par le monde de la F1

"Après une année 2020 sans Grand Prix et une autre en demi-teinte en 2021, nous faisons face cette année à une occupation record du port Hercule, confient Aleco Keusseoglou, le président de La Société d’Exploitation des Ports De Monaco, et le directeur général Olivier Lavagna. Nous avons eu 180 demandes pour 125 places disponibles. Nous avons dû mettre en place une deuxième ligne d’amarrage et tout est complet depuis plusieurs mois. On a vraiment senti cette envie de venir sur l’événement, et ceci déjà avec le Grand Prix Historique, où nous avons accueilli 50 bateaux. L’occupation record du port confirme d’ailleurs ce que l’on voit dans les hôtels de la Principauté, qui sont tous complets. Partout en Principauté, il y a du monde."

 

Sur le port Hercule, la plupart des unités sont chartérisées par des sponsors ou des entreprises qui sont liées au monde de la F1. "Nous leur donnons en effet la priorité, nous travaillons pour cela en étroite collaboration avec l’Automobile Club de Monaco et la Fédération Internationale de l’Automobile", confirme Aleco Keusseoglou.

Cala del Forte et la navette Monaco One aussi

Du côté de Vintimille, où a été créé il y a peu le 3e port de la Principauté, l’anse de Cala del Forte s’est aussi bien remplie pour l’occasion.

"Le port est quasiment plein, explique Olivier Lavagna. Ce sont des clients ou des propriétaires qui sont venus la semaine, pour profiter à la fois du Grand Prix et de quelques jours de repos. Nous avons d’ailleurs eu des demandes, dès hier, pour la navette Monaco One qui fait la liaison entre Cala del Forte et la Principauté. Dans les années qui viennent, nous voulons d’ailleurs étoffer cette offre de Cala del Forte sur un événement comme le Grand Prix."

N’est pas Monaco qui veut!

L’image a été la risée des internautes. C’était début mai. Soucieux d’offrir aux spectateurs du tout nouveau Grand Prix de Miami de Formule 1 le meilleur show possible, avec une ambiance rappelant la côte de Miami Beach, les organisateurs de la cinquième manche de la saison avaient décidé de reproduire le type de décors visible au Grand Prix de Monaco, c’est-à-dire des yachts accostés au bord du circuit.

Sauf que, le tout nouveau circuit urbain de Miami est construit autour du Hard Rock Stadium de Miami Gardens… dans la banlieue de Miami, à une quinzaine de kilomètres de la mer!

Pas un problème pour les organisateurs qui ont fait installer à l’intérieur du circuit plusieurs bateaux luxueux fixes, inutilisables et tenus sur des pieds, entouré d’une eau factice en bois et en béton avec un motif censé rappeler de l’eau.

Ce fut un flop!

Des pontons quatre-étoiles

Il y a le Jacques-Cartier. Un méga yacht de 131 mètres taillé pour le luxe. C’est le plus grand des yachts qui ont élu domicile pour le Grand Prix au port Hercule. Il a été affrété par l’horloger historique en sport automobile, Tag Heuer, que l’on connaît aussi pour les grandes soirées organisées en marge de l’événement qui réunissent leur lot de people. Y verra-t-on l’acteur canadien Ryan Gosling, qui prête désormais son image à l’horloger de luxe suisse?

 

Il y a aussi le Force Blue, dont le propriétaire est un homme bien connu du monde de la Formule 1; le luxueux Hampshire, propriété d’Andrew Christopher Currie, l’homme d’affaires milliardaire britannique et administrateur de la société chimique Ineos; ou encore le Man of Steel, un yacht de 86 mètres qui s’est assuré une place de star en bord de piste; tout comme le Coral Océan, un yacht de 72 mètres, icône du monde de la plaisance, fraîchement remis en état, le Grand Prix de Monaco sera sa première occasion de montrer son nouveau look…

De l’épicerie fine à l’écran extra-large, en passant par les grands crus entre autres folies, des spécialistes se mettent en quatre pour satisfaire l’exigeante clientèle des palaces flottants. Photo Dylan Meiffret et Jean-François Ottonello.

Aux petits soins de ces prestigieux navires quatre-étoiles, qui d’ici quelques heures accueilleront leurs premiers invités de marque, plusieurs sociétés événementielles à qui revient la tâche de bâtir un univers de luxe pour répondre aux attentes les plus fortes de quelques privilégiés.

Car ces méga yachts ne consomment pas que du carburant. Ils accueillent surtout des clients VIP qui, tout en ayant un œil sur l’asphalte du circuit, ne manqueront pas aussi de garder l’autre sur la coupe de champagne qu’ils siroteront dans des conditions qu’ils souhaitent optimales.

Alors depuis quelques jours, ça s’agite sur le port Hercule. Des fleurs par-ci, des écrans de télé par là, des langoustes au quai du fond et des caisses entières de grands crus un peu partout pour approvisionner ces palaces flottants.
En termes économiques, les retombées pour la Principauté sont énormes.

Le chiffre: 85.000

Pour amarrer au port Hercule un bateau de 40 mètres, le forfait semaine s’élève à 65.000 euros hors taxe si vous choisissez la zone qui offre une vue sur le circuit. Pour un 80 mètres, il faudra débourser la somme de 85.000 euros. Et le prix grimpe encore en fonction de la taille du bateau.

Un forfait qui est établi pour la semaine, avec une arrivée prévue le mercredi soir au plus tard, "après on ferme le port jusqu’au lundi matin", explique la Société d’Exploitation des Ports de Monaco.

Dans ce forfait-là est inclus tout ce qui concerne la gestion des déchets et les vidanges des cuves que la SEPM a confiée cette année à une prestataire afin d’éviter d’éventuels abus.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.