“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ce pub de Monaco où un couple porteur du coronavirus a assisté à un match demande aux personnes présentes ce soir-là de suivre des consignes

Mis à jour le 01/03/2020 à 23:05 Publié le 01/03/2020 à 23:01
"Les personnes ayant assisté au match de rugby sont invitées à prendre leur température deux fois par jour" peut-on lire sur l'affichette scotchée sur la vitrine du pub.

"Les personnes ayant assisté au match de rugby sont invitées à prendre leur température deux fois par jour" peut-on lire sur l'affichette scotchée sur la vitrine du pub. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ce pub de Monaco où un couple porteur du coronavirus a assisté à un match demande aux personnes présentes ce soir-là de suivre des consignes

Deux jeunes gens diagnostiqués positifs au coronavirus ont assisté à un match de rugby dans un pub anglais, dimanche 23 février. Si vous y étiez, suivez attentivement les conseils des autorités.

Pour le peuple britannique, le match de rugby du dimanche 23 février était celui à ne manquer sous aucun prétexte. L’affiche: Angleterre-Irlande, Tournoi des Six Nations. Un jeune couple a décidé de se mettre dans l’ambiance d’un pub anglais très prisé par la clientèle britannique de Monaco: le Slammers Bar, rue Suffren-Reymond.

Cinq jours plus tard, le jeune homme, un Britannique de 28 ans, qui vit sur le Rocher, a été admis au Centre hospitalier Princesse-Grace, le temps que les résultats des prélèvements envoyés à Marseille révèlent sa positivité au coronavirus. Ce client est le premier résident monégasque porteur du virus (nos éditions de samedi et dimanche).

Les conseils de la Dass aux clients du pub anglais

Le jeune homme a donc assisté à ce match avec sa petite amie, dans un bar rempli de supporters des deux camps. Un lieu confiné. Et il était déjà porteur du coronavirus, vraisemblablement attrapé à Milan, où il venait de séjourner avec sa copine, une Française domiciliée à Èze. Cette jeune femme est l’un des deux nouveaux cas de coronavirus annoncés hier par la préfecture des Alpes-Maritimes.

Deux personnes porteuses du virus dans un lieu confiné et bondé. Lorsque les médecins-inspecteurs de la Direction de l’Action sociale et sanitaire (Dass) de Monaco, dans le cadre de leur enquête épidémiologique, ont découvert ce facteur risque majeur, ils ont aussitôt pris des mesures. Samedi, en fin d’après-midi, un agent de la Dass a poussé la porte du Slammers Bar.

"Il m’a expliqué la situation et m’a demandé d’afficher un message d’avertissement sur le mur. Rien ne m’a été imposé mais j’ai accepté par mesure de précaution", témoigne Terry Cocking, le patron du pub.

Sur la feuille A4, accrochée à deux endroits de l’établissement, sur la baie vitrée, visible de l’extérieur, et sur mur à l’intérieur, on peut lire, dans la langue de Shakespeare: "Une personne présente au Slammers Bar pendant le match de rugby dimanche dernier, le 23 février, entre 15h30 et 17h, a été déclarée positive au Covid-19. Le risque de propagation de l’infection est infime, cependant les personnes ayant assisté au match de rugby sont invitées à prendre leur température deux fois par jour."

"Il faut arrêter avec la psychose!"

Pour encore plus de clarté, la photo d’un thermomètre accompagne le message, qui ajoute, toujours en anglais: "Seulement dans les cas de fièvre, maux de gorge, toux, douleur musculaire, difficulté respiratoire, restez chez vous et appelez le 18 (Monaco) ou le 15 (France)."

Évidemment, le patron du Slammers Bar se serait bien passé de cette publicité. Montrant qu’il ne cède pas à la panique, il désigne une femme assise dans la salle: "Elle est infirmière à l’hôpital et travaille avec des enfants, ça ne l’empêche pas de venir ici. Il faut arrêter avec la psychose!"

Un client acquiesce: "C’est exagéré, ça devient ridicule de voir autant de panique chez les gens pour le coronavirus. Statistiquement, on meurt plus de la grippe que de ce virus. Ce n’est pas parce que quelqu’un porteur du virus est passé par ici que je ne vais plus venir au Slammers!"

Certes. Mais il est recommandé, si vous étiez dans ce pub dimanche 23 février entre 15h30 et 17h, de surveiller votre température.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.