Rubriques




Se connecter à

Il percute un mur à Monaco avec une alcoolémie record de 3,39 grammes

Pour ce taux record en 2021, le prévenu a été récemment condamné à quatre mois avec sursis, 4.000 euros d’amende, une contravention à 45 euros et interdiction de conduire pendant six mois à Monaco.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 15/03/2022 à 18:19, mis à jour le 16/03/2022 à 10:24
Les dégâts matériels s'élèvent à 30.000 euros. Photo d'illustration Nice-Matin

À n’en point douter, un taux de 3,39 grammes est le record d’alcoolémie pour l’année 2021.

Quant aux réactions qui ont suivi l’évocation de ces libations insensées, elles ont soulevé la nullité pour la défense et l’étonnement auprès des magistrats.

D’emblée, le conseil du prévenu s’est élevé contre les résultats du dépistage pour stupéfiants de son client, effectué par un laboratoire de toxicologie non reconnu en Principauté. "Seuls ceux du CHPG et d’une structure niçoise sont agréés", a souligné, emporté, Me Thomas Brezzo. Mais le ministère public n’est pas d’accord sur la difficulté avancée. Le laboratoire en question est bien sur la liste pour entreprendre toute recherche d’alcoolémie et de traces de drogue.

Le conducteur laisse le volant et part se cacher

Que s’est-il passé ce 17 octobre 2021, vers 11h20, dans la rue de la Colle?

 

Un bruit énorme effrayait les passants du boulevard Charles-III et de la place d’Armes. Les policiers accouraient sur les lieux et visualisaient aussitôt les raisons du vacarme: un véhicule avait percuté un mur. Il était évidemment réduit à l’état d’épave.

Mais surprise: sans conducteur au volant. Pas question de croire à un dérèglement du mécanisme d’une voiture autonome. Alors les agents ont arpenté les environs pour résoudre pareille énigme. La solution n’était pas très éloignée. Le propriétaire de la berline s’était caché derrière un autre véhicule.

24 heures avant de pouvoir interroger le prévenu

"Il a fallu attendre le lendemain à 11 heures afin de pouvoir vous interroger, a déclaré, déconcerté, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle. Qu’aviez-vous bu pour atteindre un tel pourcentage? Pourquoi étiez-vous parti vous cacher?"

Ce directeur financier embauché au Luxembourg a évoqué sa soirée avec l’absorption de pintes de bière, de la vodka, du Cointreau et autres shots d’alcools forts avant de prendre sa voiture. "Je ne peux pas expliquer mon comportement. Tout est flou… Sauf les 30.000 euros de dégâts à débourser."

 

Cette consommation démesurée de boissons a eu des conséquences limitées au béton et à de la ferraille pour le substitut Emmanuelle Carniello. "Pour de tels faits, je propose une peine de prison de six mois avec sursis afin de ne plus réitérer la prise de tels risques et de ne plus avoir envie de recommencer à boire autant en Principauté. À l’amende de 45 euros vous ajouterez une interdiction de conduire à Monaco pendant six mois."

La défense s’est encore interrogée sur les raisons des poursuites engagées pour un test salivaire.

" Mon client ne cherche pas à fuir ses responsabilités, affirme Me Thomas Brezzo. Il a soufflé dans l’éthylotest. Il ne sera pas contre le test salivaire. Mais avec une aussi forte alcoolémie, il n’en saisissait pas véritablement l’utilité. Il avait perdu la raison. Le refus de se soumettre à l’injonction de dépistage aux stupéfiants n’est toutefois pas constitué. Car, conduit au CHPG, il a accepté ce test qui s’est révélé négatif. Le but de ce procès? Éviter la récidive. Vous avez pu constater les résolutions prises. Soyez cléments et prenez en compte l’incidence financière des 30.000 euros qui n’ont pas été pris en charge par son assurance."

Le tribunal prononcera une peine de quatre mois avec le bénéfice du sursis, complétée par une amende de 4.000 euros, une contravention à 45 euros et une interdiction de conduire pendant six mois sur le territoire.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.