“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Situation sanitaire dans les Alpes-Maritimes: le taux d'incidence en très légère baisse, on fait le point

Mis à jour le 01/03/2021 à 11:58 Publié le 01/03/2021 à 11:37
Les pompiers en intervention devant les urgences du CHU de Nice (illustration).

Les pompiers en intervention devant les urgences du CHU de Nice (illustration). Photo Eric Ottino

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Situation sanitaire dans les Alpes-Maritimes: le taux d'incidence en très légère baisse, on fait le point

Alors que le département est désormais placé en confinement partiel le week-end, pour tenter de faire baisser les indicateurs, le taux d'incidence lui, est en très légère baisse mais cela sera-t-il suffisant pour éviter un confinement plus strict, l'une des pistes envisagées par les autorités?

Le département des Alpes-Maritimes a inauguré avec l'agglomération de Dunkerque, le confinement partiel ce week-end, et y sera également soumis en fin de semaine. Couplé au couvre-feu et à des fermetures de grands magasins, il est censé faire baisser la propagation du virus. 

Mais force est de constater que le couvre-feu mis en place début janvier n'a guère eu d'effet sur les courbes et notamment celle du taux d'incidence. Cet indicateur détermine le nombre de personnes testées positives pour 100.000 habitants et permet de mesurer si le virus circule ou non, sur un territoire donné. 

Ce lundi, dans le département, le taux d'incidence est de 617 pour 100.000 habitants et c'est dans la tranche des 20-29 ans, qu'il est le plus élevé avec 922.

S'il semble avoir entamé une minuscule décrue depuis le 24 février, rien ne permet pour l'heure, d'affirmer que la baisse sera pérenne. Ce que l'on sait en revanche, c'est que 10% des tests effectués sont positifs à la Covid-19. 

Dans la Métropole Nice-Côte d'Azur, même constat. Une très légère décrue est constatée dès le 23 février, mais le taux reste extrêmement haut avec 772 personnes testées positives pour 100.000 habitants, soit trois fois plus que la moyenne nationale.

Là encore, il est pour l'heure impossible de dire si cette baisse s'inscrira dans la durée. Il faudra encore attendre un peu de voir les effets du confinement mis en place le week-end. 

Quelles suites?

Les autorités n'y sont pas allées par quatre chemins au sujet des suites à donner à ce confinement partiel mis en place pour deux week-ends: si les indicateurs ne baissent pas, un confinement généralisé pourrait être envisagé.

C'est en tout cas ce qu'a annoncé le Préfet ce week-end. "Le risque de confinement généralisé doit être pris en compte, par tout le monde", a assuré Bernard Gonzalez. "On aura essayé beaucoup de restrictions", a-t-il reconnu. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.