Rubriques




Se connecter à

Guerre en Ukraine: le récit vidéo du bombardement du centre commercial de Krementchouk

Au moins 18 personnes ont été tuées et plus de 59 blessées lundi 27 juin dans une frappe de missiles russes sur un centre commercial "très fréquenté" à Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, un "acte terroriste éhonté" selon le président Volodymyr Zelensky.

Quentin Lazeyras Publié le 01/07/2022 à 20:00, mis à jour le 01/07/2022 à 18:50

Lundi 27 juin. Krementchouk. À 200 km du front, cette ville du centre de l’Ukraine comptait plus de 200.000 habitants avant le début de la guerre. En milieu d’après midi le centre commercial local se remplit… jusqu’à devenir bondé selon Volodymyr Zelensky.

Il est 15h51 à lorsque deux missiles russes s’abattent sur le magasin et sur une entreprise à proximité. L’explosion est énorme. Le blast ressenti à plus de 500 m. Des débris sont projetés dans un parc voisin. Quelques instants plus tard un deuxième missile frappe le sol à près d’une dizaine de mètres du parc.

Un gigantesque incendie finit par ravager le centre commercial alors que les autorités ukrainiennes s’attendent à un bilan inimaginable. Pendant des heures, les pompiers combattent les flammes, puis déblaient la zone. Le bilan tombe: au moins 18 morts et 59 blessés. Certaines personnes sont toujours portées disparues. 

"Un acte de guerre" pour Zelensky, la Russie réfute l'attaque

Le bombardement ébranle le monde. Volodymyr Zelensky accuse la Russie d’avoir commis un "acte terroriste". Emmanuel Macron parle d’une “horreur absolue”, les membres du G7 dénoncent un “crime de guerre”. 

 

Comme pour l’hôpital pour enfant et le théâtre de Marioupol, le Kremlin réfute en bloc les accusations. Pour les Russes, il s’agit d’une frappe ciblée avec un missile de haute-précision sur un dépôt d’armes et de munitions livrés par les Etats-Unis et l’Europe à l’Ukraine. Pour les autorités russes, c’est l’incendie de ce dépôt qui se serait propagé au centre commercial, qui selon eux était… fermé. 

Problème: ce n’est pas le cas. Confirmé par les caméras de vidéosurveillance du magasin des clients sont bel et bien à l’intérieur du centre au moment de l’attaque. 

Pas un missile de "haute-précision" comme le dit Poutine

Vladimir Poutine, en personne, a pris également la parole. Lui aussi rejette toute attaque sur le centre commercial. 

"Notre armée ne frappe aucun site d'infrastructure civile. Nous avons toutes les possibilités de savoir où se trouve quoi. Normalement, cela se fait à la base des données de renseignement sur les cibles et avec des armes de haute précision". 

 

Problème là aussi: la bombe qui a frappé le centre commercial est loin d’être un missile de haute précision.

D’après les images, le missile lâché largué semble être un KH-22, l’une des plus grosses bombes… capable de transporter jusqu’à 1t d’explosif. Il a été mis en service… en 1962 par l’armée soviétique et n’est pas réputé pour sa “haute précision”. 

D’après Michel Goya, expert militaire, il est fort probable que les Russes ne visaient pas expressément le centre commercial. Mais lancé à plusieurs centaines de kilomètres de là depuis un avion, le missile aurait simplement raté sa cible…

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.