“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Comment la sécurité du Grand Prix de Monaco a été renforcée après l'attentat de Manchester

Mis à jour le 26/05/2017 à 12:19 Publié le 26/05/2017 à 12:17
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Comment la sécurité du Grand Prix de Monaco a été renforcée après l'attentat de Manchester

Le gouvernement princier a renforcé la sécurité depuis deux ans en réponse aux attentats terroristes. Suite à l'attaque de lundi soir à Manchester, des mesures supplémentaires ont été mises en place

À l'approche du Grand Prix, Monaco grouille de touristes, fans de sport automobile et vendeurs ambulants. Chaque année, plus de 100 000 spectateurs participent à ce pèlerinage de la Formule 1. Soit trois fois plus de monde que la population de la Principauté.

Les 33 kilomètres de grillages et barrières sont les éléments les plus visible du dispositif de sécurité du Grand Prix. Le gouvernement monégasque a toutefois renforcé ses mesures antiterroristes depuis les attaques de novembre 2015 à Paris.

« La préoccupation de sécurité est prise en compte depuis quasiment le jour où on a inventé le Grand Prix automobile, en 1929, indique Patrice Cellario, conseiller de gouvernement-ministre de l'Intérieur. Mais depuis deux ans, nous intégrons dans nos dispositifs des mesures de contrôles renforcés, notamment aux abords de l'enceinte du Grand Prix, qui font l'objet d'un contrôle des effets personnels, des sacs et des personnes individuelles. »

Sécurité à trois étages

En coordination avec l'Automobile Club de Monaco, le gouvernement mobilise plus de 1 500 personnes pour l'occasion, soit 30 % de plus depuis 2015. Parmi ce personnel de sécurité, on compte 200 sapeurs-pompiers, 400 policiers (dont une compagnie de CRS français détachés), 850 agents de sécurité, 230 secouristes, 50 médecins et 40 carabiniers.

On peut également remarquer la présence de démineurs et d'hommes de la police scientifique en périphérie du circuit, où des files d'attente serpentent les trottoirs en raison des contrôles renforcés.

« On a un dispositif de sécurité à trois étages, poursuit le représentant du gouvernement princier. Un, une sécurisation générale de la ville qui est bien évidemment renforcée par rapport à ce qui se fait au quotidien. Deux, une seconde zone en périphérie du circuit qui fait l'objet de vigilance et de surveillance particulières. Et trois, l'enceinte proprement dite du Grand Prix et des tribunes, une zone sous la compétence de l'Automobile Club, qui fait l'objet de mesures complémentaires. »

L'impact de Manchester

Suite à l'attentat suicide à la Manchester Arena qui a fait 22 morts et 64 blessés lundi soir, les autorités monégasques ont adapté leurs procédures pour minimiser les risques aux sorties de la ville. En effet, l'explosion de lundi s'est produite à l'extérieur du périmètre de sécurité de l'arène alors que la foule quittait le concert.

« À chaque fois que, malheureusement, un drame survient, on se doit d'analyser les éléments factuels que l'on a, s'interroger sur le dispositif en place et savoir s'il n'y a pas lieu de le perfectionner », note Patrice Cellario, sans s'étaler sur les détails du dispositif, confidentialité oblige. Il explique néanmoins que les foules seront canalisées aux abords de la gare, où la sécurité sera renforcée.

Par ailleurs, la Principauté travaille de concert avec les forces de l'ordre françaises pour garantir une présence policière dans les gares environnantes.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.