Rubriques




Se connecter à

Charles Leclerc signe le meilleur temps des premiers essais libres du Grand Prix de Monaco

À domicile, le Monégasque a hissé sa Ferrari au sommet de la première hiérarchie du week-end, ce vendredi. Il devance les autres pilotes des deux top teams du moment, Sergio Pérez (Red Bull), Carlos Sainz (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull).

Gil Léon Publié le 27/05/2022 à 15:22, mis à jour le 28/05/2022 à 11:26
D’entrée, Charles Leclerc installe sa Ferrari en tête. Le rouge est mis! Photo Jean-François Ottonello/Dylan Meiffret

Vous les attendiez? Les voilà!

Un jour plus tard qu’à l’accoutumée, les Formule 1 relookées ont enfin découvert le vertigineux toboggan monégasque, ce vendredi, à partir de 14 heures.

Sous un soleil quasi-estival, la première séance d’essais libres a permis aux uns et autres de prendre leurs marques à bord de ces monoplaces plus volumineuses.

 

Autour du mythique tracé de 3,337km, la plupart des regards sont d’abord braqués sur l’enfant du pays. Un Charles Leclerc (Ferrari) qui flirte d’entrée avec la limite en visitant l’échappatoire de Sainte-Dévote. Avertissement sans frais...

Même virage, même frayeur pour Max Verstappen (Red Bull): le Néerlandais, tenant du titre qui vient de déposséder Leclerc des rênes du championnat, allume son pneu avant droit au freinage du boulevard Albert Ier et s’en va jardiner sur le parvis de l’église, lui aussi.

Au bout de cette première heure de mise au point, c’est Leclerc qui s’adjuge le temps référence, avec des pneus "mediums": 1’14’’531.

Il devance d’un souffle Sergio Pérez (Red Bull), à 0’’039, et Carlos Sainz (Ferrari), à 0’’070, tandis que Verstappen est relégué hors du top 3 (4e à 0’’181.

Côté français, Pierre Gasly (AlphaTauri) est 6e, Esteban Ocon (Alpine) 16e.

 

La suite au prochain épisode: rendez-vous fixé à 17h pour la seconde séance libre du jour de chauffe.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.