“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L’art contemporain fait sa foire au Grimaldi Forum

Mis à jour le 26/04/2019 à 10:08 Publié le 26/04/2019 à 10:07

L’art contemporain fait sa foire au Grimaldi Forum

La quatrième edition d’Art Monte-Carlo, inaugurée hier soir, présente la sélection d’une quarantaine de galeries internationales avec, cette année, un espace dedié au design

Passer la porte d’une galerie est un pas que ne franchissent pas souvent les amateurs d’art. Jusqu’à dimanche au Grimaldi Forum, moyennant 20 euros, ce sont les portes d’une quarantaine de galeries internationales qui sont grandes ouvertes pour Art Monte-Carlo. La foire d’art contemporain made in Monaco avait été un vent de fraîcheur lors de son lancement en 2016. Sa quatrième édition, inaugurée hier soir, apparaît plus pointue.

Dans l’espace Ravel, des galeries de renom ont posé leurs valises et leurs œuvres pour ce show de trois jours en Principauté, où l’on peut voir des pièces signées par les maîtres actuels de l’art contemporain. Un Murakami par ci, un Anish Kapoor par là… La liste sera exhaustive dans cette présentation hétéroclite qu’il vaut mieux découvrir avec un guide.

Ou bien suivre le chemin vers l’exposition imaginée par Samuel Gross, le curateur d’Art Monte-Carlo, qui a pioché chez les galeristes une série d’œuvres pour un projet parallèle au salon.

Une alliance avec P.A.D.

L’autre nouveauté cette année, c’est une union libre (chacun son espace) d’Art Monte-Carlo avec PAD, acronyme de pavillon des arts et du design, qui, comme à Paris et Londres, présente les pièces d’une trentaine d’exposants.

Dans un joyeux mélange… allant des créations de Matali Crasset pour la manufacture de Sèvres à l’art tribal. En passant par des tapisseries de Calder et les bijoux de Lorenzo Baümer, créateur entre autres du diadème de mariage de la princesse Charlène. Les amateurs apprécieront.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct