“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Casino de Monte-Carlo rhabille son atrium

Mis à jour le 14/10/2017 à 05:23 Publié le 14/10/2017 à 05:23
Avant même l'inauguration, qui aura lieu aujourd'hui, le décor délirant de Charles Kaisin attire les visiteurs. Ils auront jusqu'au 7 janvier pour admirer ce décor inédit.

Avant même l'inauguration, qui aura lieu aujourd'hui, le décor délirant de Charles Kaisin attire les visiteurs. Ils auront jusqu'au 7 janvier pour admirer ce décor inédit. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le Casino de Monte-Carlo rhabille son atrium

Une installation artistique temporaire a pris place dans le grand hall du célèbre édifice. Signée Charles Kaisin, elle tourne autour du jeu et s'intitule «Let's fall in diamonds». On vous emmène

Dès la montée des marches du Casino de Paris, l'œil est frappé, aspiré, illuminé. Stupéfait. Mais que s'est-il passé dans l'atrium ? Le chapelier fou d'Alice au pays des merveilles aurait-il jeté son dévolu sur ce décor Belle Époque, on ne peut plus classique ?

Tout, ou presque, a été minutieusement emballé dans du tissu à losanges rouges et blancs. Colonnes, cafetières, tasses, livres, bureau, chaises, canapé, vélo d'appartement. « J'ai recyclé des objets que j'ai trouvés dans les réserves de la SBM. Ils sont abîmés, ou datés, et je les ai récupérés », explique Charles Kaisin, le créateur belge à qui l'on doit déjà le dîner surréaliste du 28 avril dernier dans ce même lieu.

Un décor à vivre

C'est là qu'il a eu un véritable coup de foudre pour le Casino de Paris, et que la SBM est tombée amoureuse de son travail. Comme pour le dîner, c'est encore le personnel de la SBM qui a formé une équipe autour du designer de génie. Les artisans de cette énorme entreprise, comme les couturières, ont pris une grande bouffée d'air frais pour donner vie aux idées du créateur. « J'ai voulu créer une grande suite, dans laquelle on pourra circuler. C'est un endroit qui doit vivre. » Si le décor est visible depuis quelques jours, il ne sera inauguré qu'aujourd'hui. Alors les cordelettes, elles aussi à losanges argent et sang, tomberont. L'accès sera libre. Alors entre le lit, le vélo d'appartement, la roulette, la baignoire, la cuvette de toilettes, tout aux couleurs du blason des Grimaldi, les visiteurs auront l'embarras du choix.

S'ouvrir au monde

Car il y a une idée derrière tout ça. « Nous voulons attirer un public différent. Des personnes qui pourraient penser a priori que ce lieu n'est pas pour eux. Ceux qui n'osent pas rentrer dans le Casino de Paris », explique Pascal Camia, directeur général des jeux à la SBM. En ligne de mire : les fun players, ces joueurs occasionnels qui ne cherchent que le divertissement, et pas l'adrénaline du jeu. Typiquement, il pourrait s'agir des touristes massés chaque jour sur le trottoir face au Casino, comme devant un palais imprenable. Une forteresse de plaisir qui pourtant leur tend les bras.

Et avec Charles Kaisin, elle vient les prendre par la main pour les inviter à un moment de folie, de jeu. Et si la roulette ne les tente pas, il reste toujours le concours. Car Charles Kaisin sait exactement combien de losanges se sont faufilés dans son extravagant décor. Et parce qu'il a gardé une âme d'enfant, il propose aux visiteurs de le deviner. Le vainqueur pourra se prélasser tout un week-end dans un des plus beaux hôtels du groupe : L'Hermitage.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.