Rubriques




Se connecter à

Grâce à un artiste niçois mais pas que... les enfants de Beausoleil auront des masques super originaux à la rentrée

Stéphane Bolongaro a livré le tissu créé à l’effigie de son célèbre chien. Lui donne son art et les couturières leur savoir-faire pour que les enfants fassent, malgré tout, une heureuse rentrée.

Thibaut Parat Publié le 07/05/2020 à 08:00, mis à jour le 06/05/2020 à 21:29
La couturière de Doramar coordonne la confection de 1 500 masques Totor qui seront distribués gratuitement aux enfants dès le 9 mai. Photo Cyril Dodergny

Stéphane Bolongaro est partout! À J-4 de la rentrée scolaire, l’artiste niçois travaille d’arrache-pied pour livrer les maires des Alpes-Maritimes qui l’ont sollicité pour offrir des masques aux enfants de leur commune à l’effigie de Totor.

Le téléphone collé à l’oreille, l’artiste niçois n’arrête pas de gérer les commandes depuis quinze jours. Car ce qui n’était qu’une idée lancée, il y a tout juste trois semaines, lors d’une discussion entre amis, est devenu un véritable défi.

"Il a fallu d’abord créer des dessins différents. Puis trouver le tissu, le sérigraphiste, l’atelier de confection pour fabriquer des milliers de masques en quelques jours… "

Après avoir fourni Roquebrune-Cap-Martin, et avant de faire sa plus grosse livraison à la Ville de Nice lundi prochain, Stéphane Bolongaro a fourni Beausoleil, mecredi midi. Une commande pas tout à fait comme les autres puisque la Ville, avec peu de moyens financiers, a préféré se charger elle-même de la confection.

"Nous nous sommes organisés dès lundi, explique Céline Tavares, directrice du CCAS. Nous avons pu nous approvisionner chez Claire Cavalaro, la mercière de la ville, qui travaille déjà avec vingt couturières bénévoles qui ont déjà confectionné 700 masques pour les bénéficiaires de l’épicerie sociale et du CCAS notamment."

La solidarité est à tous les maillons de la chaîne.

"Je ne gagne évidemment pas un centime sur ce projet que j’estime être d’utilité publique, explique Stéphane Bolongaro. Tout est fourni à prix coûtant. C’est exceptionnel de voir la mobilisation des bénévoles ici."

Pour les enfants de 3 à 12 ans


La Ville de Beausoleil va distribuer gratuitement à l’ensemble de ses habitants, dès le 9 mai, les 19.000 masques dits "alternatif" (lavables et donc réutilisables), commandés via la Communauté d’agglomération de la Riviera française.

Et pour Gérard Spinelli, pas question d’oublier les 1.500 jeunes de la commune.

"Je souhaitais absolument proposer aux familles des masques spécialement conçus pour les enfants, explique le maire. C’est déjà assez contraignant pour les jeunes de devoir porter un masque… Autant leur offrir quelque chose de rigolo, qu’ils aient plaisir à porter. Ils pourront même se prendre pour des super héros… Le tissu souple utilisé par Stéphane Bolongaro, imprimé à l’aide d’une encre alimentaire, offre cet avantage, tout en répondant aux normes Afnor. Il n’était pas question de transiger avec les standards sanitaires. Avec le CCAS, nous avons donc mis tout en œuvre afin de pouvoir avoir au plus vite ces masques destinés aux enfants âgés de 3 à 12 ans."

Alors, à l’atelier de couture Doramar, Dora Perdereau met les bouchées doubles avec les deux bénévoles Zelia et Eric. Car il s’agit d’être prêt à lancer la distribution à partir de samedi 9 mai, quand chaque Beausoleillois, muni de la lettre qu’il aura reçue dans sa boîte aux lettres, pourra récupérer un masque pour chaque membre de sa famille.

Dites Monsieur Bolongaro, vous n’avez des masques Totor pour adultes?

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.