Rubriques




Se connecter à

A Monaco, la construction d'un immeuble de douze étages débutera par... le toit

Le gouvernement princier de Monaco a fait appel à une société québécoise, Upbrella, pour ériger cet immeuble en bois de 12 étages. Ce projet, dans le quartier de La Rousse, accueillera 25 logements domaniaux.

Thibaut Parat Publié le 27/07/2021 à 12:26, mis à jour le 27/07/2021 à 14:59
photos
L’abri en acier, bientôt doté de panneaux en polycarbonate, servira à limiter les nuisances sonores et les projections de poussières. Il fait partie du dispositif Upbrella qui permet de commencer le bâtiment par le toit. Cyril Dodergny

C’est un chantier à nul autre pareil qui, séparé par le boulevard d’Italie, fait face à celui des deux futures tours de Testimonio II et II-bis. Sur cette parcelle où se tenait la (défunte) villa Carmelha, un immeuble éponyme de 12 étages est en cours de construction. Sans grue positionnée autour de la zone de travaux. Une absence plutôt inédite dans le milieu de la construction immobilière.

"Les phases de soutènement sont achevées. Dès que le terrassement sera terminé, la construction de l’immeuble débutera par… le toit grâce à un procédé extrêmement innovant", dévoile, enthousiaste, Jean-Luc Nguyen, directeur des Travaux publics à Monaco.

Une technologie brevetée (1) signée Upbrella, une entreprise québécoise retenue par le gouvernement princier pour ériger, à l’échéance 2023, cet immeuble de 25 logements domaniaux.

Pas plus de 85 décibels

Présent ce lundi en Principauté, à l’invitation du Monaco Economic Board, l’un de ses représentants a vulgarisé un concept, de fait, très technique : "Une fois le toit construit, on installe un abri en acier, et un système de levage avec des vérins, lesquels vont soulever le dernier plancher construit et permettre de construire les étages inférieurs au fur et à mesure", détaille Jacques Gauthier, vice-président développement des affaires.

 

À l’origine, l’abri en question, doté de panneaux en polycarbonate, avait été pensé pour protéger les ouvriers canadiens des caprices de Dame Nature.

À Monaco, où les chantiers génèrent logiquement des nuisances, il servira surtout à limiter le bruit ambiant et les projections de poussières.

"La Principauté nous a demandé de ne pas dépasser les 85 décibels durant les travaux. Une fois cette ‘‘cloche’’ en place, les travaux se feront à l’intérieur et seront forcément moins bruyants. Le voisinage sera donc moins impacté. De plus, avec l’absence de grues, on ne bloquera pas l’espace public. A Monaco, c’est primordial car l’espace est contraint", argumente Jacques Gauthier.

Une première à Monaco

C’est la première fois que la technologie s’exporte hors du Canada et, donc, à Monaco. "Notre souci d’exiguïté du territoire nous amène à réfléchir à des solutions innovantes, poursuit Jean-Luc Nguyen. On a découvert la préfabrication en bois et le procédé Upbrella au gré de nos études. Carmelha est, en quelque sorte, l’immeuble démonstrateur de ces méthodes. À l’issue du chantier, on tirera un bilan. On a d’autres projets de surélévations qui pourraient faire appel à cette technologie."

 
L’immeuble Carmelha abritera 25 logements domaniaux et culminera à 43 mètres de haut, si l’on se place côté boulevard d’Italie. Photo Atelier Bellecour / Gouvernement princier.

D’autant que les six chantiers déjà réalisés au Canada ne se limitent pas qu’au bois, mais aussi au béton ou au métal. "Par choix, d’un point de vue environnemental, le seul type de construction dont on ne préconise pas l’utilisation avec Upbrella, c’est la construction traditionnelle de béton coulé sur place", nuance Jacques Gauthier.

Quid d’un éventuel surcoût ? "Toute solution a un coût, certes. Mais on gagne du temps avec la préfabrication. Et on le sait, tout chantier qui dure plus longtemps coûte de l’argent, explique Jean-Luc Nguyen. Je le répète, il faudra faire un bilan de tout cela à la fin. On raisonne d’abord par une réduction des nuisances et une meilleure efficacité en termes de calendrier."

Repères

Localisation
Le chantier se situe dans le quartier de La Rousse à l’Est de la Principauté, au 12 avenue de Saint-Roman. Le boulevard d’Italie le sépare du chantier de TestimonioII et II-bis.

Le projet
L’immeuble Carmelha abritera 25 logements domaniaux et culminera à 43 mètres de haut, si l’on se place côté boulevard d’Italie. Il sera en bois, sauf les fondations et sous-sols en béton.

Calendrier
La livraison du chantier est estimée pour l’année 2023.

Stationnement
Une galerie piétonne sera érigée sous le boulevard d’Italie pour permettre aux résidents de Carmelha d’accéder au parking de Testimonio II, où seront stationnés leurs véhicules.

Bon à savoir
Une station de 12 vélos électriques et deux bornes de recharge Twizy seront installées.

Cet immeuble de Montréal a été construit avec la technique Upbrella. Photo Upbrella.
Le toit est construit en premier, on y intègre un « atelier » et on construit les étages en dessous. Photo Upbrella.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.