Rubriques




Se connecter à

Trois colistiers de Noël Chuisano (DLF) appellent à voter pour Thierry Mariani

Trois Varois, Erik Tamburi, Francesco Lio et Chantal Lopez, appellent " à titre personnel" à voter pour la liste du Rassemblement national. Ils expliquent pourquoi.

Lionel Paoli Publié le 24/06/2021 à 18:28, mis à jour le 24/06/2021 à 18:30
Noël Chuisano a laissé ses électeurs libres de leur choix. Certains de ses colistiers ont également décidé de faire entendre leur voix. Photo Dylan Meiffret

"Debout La France ne donne pas de consigne de vote à ses électeurs qui restent libres de leur choix". Tel est le communiqué publié par Noël Chuisano, mardi 22 juin , après que sa liste a obtenu 2,18% des voix au premier tour des régionales. Jeudi 24 juin, certains de ses colistiers sont sortis de leur réserve. Et ont appelé à voter pour Thierry Mariani.

Erik Tamburi, 7e sur la liste de Chuisano dans le Var et conseiller municipal à Six-Fours, précise : "Ce n’est pas pour un parti que je [me prononce], mais pour Thierry Mariani que les élus de droite dans la région – dont je suis – connaissent bien. En tant que gaulliste, celui-ci me rassure et j’espère beaucoup dans son élection. [...] La magouille électorale de M. Muselier avec ses nouveaux amis de LREM, et depuis deux jours de la gauche, m’écœure."

Francesco Lio, 23e sur la liste du Var, ex-délégué d’Anticor, renchérit : "Ne souhaitant pas soutenir LREM et les sous-marins de LR, je veux voter pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants." Une position partagée par Chantal Lopez, 3e sur la liste du Var, qui martèle : "J’aime mon pays, j’aime ma région. Pour cette raison, je refuse de la laisser entre les mains de ceux qui sont en train de les détruire. [...] Encore une fois, on veut nous faire voter par défaut. Arrêtons d’accepter, arrêtons d’être des moutons. Je ferai un vote souverainiste et à droite ; je voterai pour M. Mariani."

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.