Rubriques




Se connecter à

"Le RN a voulu prendre en otage les électeurs de Paca": Christian Estrosi soulagé par la victoire de Renaud Muselier

Christian Estrosi a pris la parole après la victoire de Renaud Muselier, pour le féliciter de ses résultats et de son engagement dans la campagne. Il a également réaffirmé sa volonté de combattre le RN et appelé à une clarification des rôles dans la décentralisation, "afin que le message politique ne soit plus brouillé".

F.C. Publié le 27/06/2021 à 22:51, mis à jour le 27/06/2021 à 22:58
Christian Estrosi, maire de Nice. Photo Frantz Bouton

A la suite de la victoire de Renaud Muselier lors du second tour des élections régionales, dimanche 27 juin, le maire de Nice, Christian Estrosi, qui avait soutenu le candidat LR dès le premier tour avec des listes communes, a félicité le président sortant de la Région Paca pour sa réélection.

"Ce soir, c'est la victoire de tous les démocrates, des valeurs républicaines et du rassemblement", a-t-il annoncé, lors d'un discours de presque une demi-heure prononcé depuis le Vieux-Nice. "Je félicite Renaud Muselier, dont l'engagement dans cette campagne a été total. Dans les Alpes-Maritimes, la liste LR a reçu 57% des voix, dans la moyenne de la région, tandis que le ville de Nice a voté pour Renaud Muselier à 60%.

Devant les militants locaux, le maire de Nice s'est ensuite adressé aux électeurs qui ont fait barrage au Rassemblement national ce dimanche : "Je veux remercier tout particulièrement ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche et ont répondu 'présents' face au RN. Avec Renaud Muselier, nous avons pris l'engagement que ceux-ci puissent s'exprimer dans l'hémicycle régional, et cet engagement sera tenu. Ce droit d'expression est un devoir pour les personnes ayant fait un autre choix au premier tour, c'est ainsi que je conçois la démocratie."

"Le combat contre le RN est le combat de ma vie"

"Il y avait tant de vents contraires, le calendrier, les sondages, mais aussi et surtout tous ceux qui ont qualifié Hubert Falco (le maire de Toulon, ndlr) et moi-même de 'malfaisants', a continué Christian Estrosi, faisant référence à l'alliance entre le centre et Les Républicains avant le premier tour.

 

"Le combat contre le RN est le combat de ma vie, j'ai affronté Jean-Marie Le Pen à toutes les élections depuis 1992, Marion Maréchal-Le Pen en 2015, et aujourd'hui Thierry Mariani avec Renaud Muselier: je continuerai à me battre contre les extrêmes, y compris les extrêmes masqués, ceux qui ont affirmé qu'il n'y avait pas de différence entre les deux candidats. Ils ont en fait cherché à saboter notre campagne, instrumentalisé nos militants, brouillé le message. Les partis aussi ont voulu prendre en otage les électeurs de Paca."

Le maire de Nice a ensuite estimé dans son discours que cette victoire était "une crise démocratique profonde (...) Il faut un sursaut démocratique, une simplification et surtout une décentralisation (...) Il faut tuer dans l'œuf les fausses promesses des démagogues extrémistes, qui ne prospèrent qu'en détournant chaque élection de ses enjeux." 

Christian Estrosi a enfin exhorté le président de la République, Emmanuel Macron, à s'emparer du sujet de la décentralisation, afin que les électeurs aient enfin une idée claire des attributions de chaque élu, et que les candidats en lice ne puissent pas "brouiller le message".

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.