“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il annonce rejoindre la liste d'un adversaire du maire pour les municipales, il perd ses délégations et… 970 euros mensuels

Mis à jour le 20/02/2020 à 11:56 Publié le 20/02/2020 à 13:00
Lucien Bella sest vu retirer ses deux délégations.

Lucien Bella sest vu retirer ses deux délégations. Photo archives N.-M.

Il annonce rejoindre la liste d'un adversaire du maire pour les municipales, il perd ses délégations et… 970 euros mensuels

Lucien Bella, qui a déclaré le 31 janvier dernier dans nos colonnes rejoindre la liste de Stéphane Manfredi en vue des prochaines élections municipales, a perdu ses délégations et donc les indemnités qui y sont liées. Soit une somme nette mensuelle de 970,40 euros.

Ce même 31 janvier, Gérard Spinelli publiait un arrêté par lequel il retirait, à son adjoint, les délégations dans les domaines "Environnement et développement durable", ainsi que "Espaces verts".

Une annonce que n’a pas du tout apprécié Lucien Bella. Dans un courrier daté du 7 février qu’il adresse au maire de Beausoleil, l’élu considère avoir fait "un mandat exemplaire".

D’emblée, il évoque son indemnité de février qui, selon lui, doit lui être entièrement versée, considérant que tout mois entamé est dû. Et il poursuit: "Si je me suis placé et ai prévu d’être dans la liste de Monsieur Manfredi aux prochaines élections, c’est bien justement parce que vous aviez prévu de me retirer ma délégation (...). Je considère cet arrêté comme un acte de dictature d’un maire qui ne respecte plus les lois de la démocratie et du vote populaire."

"Parfaite application des règles"

Une phrase qui a dû suffisamment chatouiller le maire pour que ce dernier se fende d’une longue réponse s’appuyant sur les textes de lois qui régissent les Collectivités territoriales. Ainsi, parce que Lucien Bella a été personnellement informé du retrait de sa délégation le 5 février, son "indemnité de fonction pour le mois de février 2020 ne (...) sera versée qu’au prorata temporis pour la période du 1er au 5 février."

Le maire explique ensuite que son adjoint a été absent, "sans causes données", au dernier conseil municipal et à sa préparation.

Il note également: "Votre décision de vous positionner publiquement en opposition avec le programme mené par la municipalité, avant la fin du mandat en cours, ne peut que nuire à la bonne marche de l’administration communale. C’est garant du respect de cette dernière que j’ai dès lors procédé légitimement au retrait de vos délégations. Il est fait là parfaite application des règles régissant la démocratie locale."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.