“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Dmitry Rybolovlev voulait me mettre au goulag", explique le marchand d'art Yves Bouvier

Mis à jour le 17/12/2015 à 19:33 Publié le 17/12/2015 à 19:29
Yves Bouvier, marchand d'art spécialisé dans le transport et l'entreposage d'oeœuvres d'art et d'objets de valeur.

Yves Bouvier, marchand d'art spécialisé dans le transport et l'entreposage d'oeœuvres d'art et d'objets de valeur. (Photo Jean-François Ottonello)

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Dmitry Rybolovlev voulait me mettre au goulag", explique le marchand d'art Yves Bouvier

Mise en garde à vue puis inculpé après la plainte du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev (également président de l'AS Monaco) pour escroquerie et blanchiment, le Suisse Yves Bouvier a vu sa vie basculer en février dernier. "Dmitry Rybolovlev voulait me mettre au goulag".

Mise en garde à vue puis inculpé après la plainte du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev (également président de l'AS Monaco) pour escroquerie et blanchiment, le Suisse Yves Bouvier a vu sa vie basculer en février dernier. "Dmitry Rybolovlev voulait me mettre au goulag".

Depuis, le richissime marchand d'art affirme avoir perdu 500 millions d'euros à cause de cette affaire.

"Je ne manquerai pas de réclamer à M. Rybolovlev, le temps voulu, réparation du préjudice et le montant sera colossal, je vous le garantis."

"Je n’ai vendu que des œuvres irréprochables"

 "Je n’ai vendu que des œuvres irréprochables sur l’origine, la provenance, le prix, la qualité et je n’ai aucune raison d’être au centre d’une affaire judiciaire aujourd’hui. Malheureusement, toutes les justices sont lentes et durant cette période ça endommage mon image et mon business."


Interview exclusive à retrouver dans Monaco-Matin du vendredi 18 décembre.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.