“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Bienfaits de la pizza, nouveaux aliments à la mode... Cinq choses à savoir sur la nutrition et le foot

Mis à jour le 22/05/2020 à 12:02 Publié le 22/05/2020 à 13:00
Juan José Morillas est arrivé en 2016 à l’AS Monaco.

Juan José Morillas est arrivé en 2016 à l’AS Monaco. Photo ASM

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Bienfaits de la pizza, nouveaux aliments à la mode... Cinq choses à savoir sur la nutrition et le foot

L’AS Monaco a été l’un des premiers clubs de L1 à embaucher un nutritionniste. Juan José Morillas nous livre ses secrets

Après avoir travaillé pendant près de 10 ans en Espagne auprès de clubs de football, d’équipes cyclistes et au sein d’une clinique du sport, Juan José Morillas est arrivé sur le Rocher en 2016.

Repéré par le directeur sportif de l’époque Antonio Cordon, Morillas est aujourd’hui une référence dans le milieu. Il suit et conseille au quotidien tous les joueurs de l’ASM.

1. Les bienfaits de la pizza

"Ce qu’il faut savoir, c’est que dans la pâte à pizza on retrouve des glucides, du sucre. Après un match, c’est important de redonner au joueur ce qu’il a brûlé en sucre. On peut donner du riz, des pâtes, mais l’option que je préfère dans un premier temps c’est la pizza, car après la rencontre il n’y a pas beaucoup d’appétit. Le repas plus complet ne viendra que plus tard.

Mais la pizza en petite portion permet d’apporter rapidement un premier apport pour aider à la récupération. Évidemment, on fait attention à ce qu’elle ne soit pas grasse. ça peut être une pizza végétale, avec du jambon ou du poulet. Quand ce n’est pas gras, c’est intéressant après l’effort. Mais évidemment pas tous les jours.

A domicile, le chef peut cuisiner la pizza que je veux sans trop de fromage et d’huile.A l’extérieur on n’a pas la possibilité de commander la bonne pizza donc je fais plutôt des sandwichs, des pâtes ou du riz."

2. Manger avant ou après le match ?

"Les deux.Il y a un timing à respecter. Tout dépend de l’heure de la rencontre.Pour un match à 21h, on prend normalement le petit-déjeuner vers 10h. A 14h, on prend le repas, puis à 3h30 - 4h du coup d’envoi il y a une collation. C’est le dernier repas le plus important. On y trouve des pâtes, des céréales, des fruits, des porridges.

Parfois, quand on joue à 13h, le petit-déjeuner se transforme plutôt en brunch assez copieux. Les joueurs préfèrent jouer le soir. Leur organisme est prêt pour ça et le corps est bien réveillé. Il faut faire attention ensuite à l’alimentation après la rencontre

Les joueurs envoient leurs réalisations à Juan Morillas.
Les joueurs envoient leurs réalisations à Juan Morillas. Photo Instagram

Quand on joue à 21h à l’extérieur, on arrive vers 3h du matin à la maison. C’est une problématique.En général on mange dans le bus pour aller à l’aéroport après le match car je veux que le temps de vol soit un temps où le corps se calme, où l’on se repose. On interdit tout ce qui est Coca-cola, café et thé dans l’avion. On a des gels de jus de cerise concentrés avec beaucoup de mélatonine qui permet de calmer avant le sommeil. Il ne faut pas d’excitant. Quand un match se termine, je donne à chaque joueur son milk-shake de récupération pour s’hydrater avec du sucre, protéines et minéraux. Des fruits également puisqu’on y trouve aussi de l’eau. Puis, avant la douche, je donne l’option de la pizza 20 minutes après le match.Puis, enfin, il est l’heure de bien manger: pâtes au saumon, riz et poulet."

3. L’eau, mais aussi le lait

"Le plus important, c’est l’hydratation après l’effort.Mais dans l’eau, il n’y a pas beaucoup de minéraux pour la récupération. Quand un joueur se dépense en match il perd beaucoup de sodium ce qui entraîne la déshydratation.Il faut corriger ça pour améliorer la récupération. Moi, après la rencontre, je favorise le lait. Car on trouve aussi des protéines et on peut bien le mélanger avec des fruits et des compléments comme de la protéine pure

Les joueurs envoient leurs réalisations à Juan Morillas.
Les joueurs envoient leurs réalisations à Juan Morillas. Photo Instagram

Ça permet d’avoir une boisson plus complète de récupération. On peut donner aussi du lait de riz ou d’amande selon le système digestif des uns et des autres. Un joueur peut perdre en été sur un match jusqu’à 2 ou 3 litres d’eau. Tout dépend aussi de son poste. On dit que si on perd 1 litre pendant l’effort, il faut 1,5 litre pour récupérer. En amont, la caféine est intéressante pour son côté excitant...mais à condition que le match ne soit pas trop tard. Il faut bien doser car sinon le joueur peut passer une nuit catastrophique".

4. Le Ramadan, un casse-tête

"Cette année, j’étais très inquiet car le Ramadan arrivait pour le dernier mois du championnat (il devrait se terminer cette semaine). Pendant le Ramadan, il y a deux repas importants.Avant que le soleil se lève et quand il se couche. Il faut optimiser ces temps. A 5 ou 6h du matin il faut énormément s’hydrater, prendre des glucides (porridge ou pâtes) et protéines. La caséine est une protéine dont l’absorption est très lente.

Les joueurs envoient leurs réalisations à Juan Morillas.
Les joueurs envoient leurs réalisations à Juan Morillas. Photo Instagram

C’est intéressant pour tenir la journée.Enfin, quand le soleil se couche et que le joueur n’a rien pris pendant plus de 10h, il faut réhydrater. Un peu de soupe, un peu de poulet, des jus de fruits. Ensuite, on pourra faire un vrai repas. Mais évidemment éviter certaines assiettes culturelles trop grasses. Il est préférable de prendre un sandwich, du poisson etc."

5. Top Chef à la maison

"Il est important de faire un vrai travail d’éducation avec les jeunes joueurs pour qu’ils reconnaissent les aliments et leurs apports. Moi, je suis un peu lourd avec les joueurs car je veux savoir ce qu’ils mangent (rires). Quand ils sont au centre d’entraînement je suis là pour contrôler. Mais quand le soir arrive, c’est un peu un piège Monaco. Il est très facile de sortir pour dîner etc. Je passe mon temps à leur demander de m’envoyer la photo de leur repas. Certains aiment bien et me demandent mon avis. D’autres, je dois les relancer... C’est aussi une manière d’apprendre. Parce que si je vois des frites dans l’assiette ou autres, je vais pouvoir le corriger et surtout lui expliquer. Je travaille avec leur chef personnel avec qui je partage des exemples de menus, et même avec leurs proches qui peuvent être amenés à cuisiner. On échange énormément sur WhatsApp. La nutrition sportive a énormément évolué.Avant on ne jurait que par les pâtes, maintenant il y a beaucoup d’aliments comme le quinoa ou le riz noir qui peuvent apporter tout autant."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.