Rubriques




Se connecter à

Le Prince Albert II de Monaco adoube GMK l’influenceur auto à succès

Résident monégasque, le YouTubeur aux 1,53 million d’abonnés a été reçu par le souverain, mercredi sur la place du Palais, pour un entretien filmé (et passionné) autour de l’auto et Monaco.

Thomas Michel Publié le 05/05/2022 à 08:45, mis à jour le 06/05/2022 à 21:13
video
GMK a pu interviewer le prince Albert II durant près de 20 minutes, hier sur la place du Palais.

Le prince Albert II sait vivre en son temps et adopter les codes de la nouvelle génération. Quelques semaines après avoir ouvert les portes du Palais princier à Tibo Inshape, YouTubeur spécialisé dans la musculation, hier c’est avec Georges Maroun Kikano (GMK), influenceur automobile et résident monégasque, que le souverain a tourné une vidéo sur la place du Palais princier. Le but: adouber le nouvel ambassadeur du Salon Top Marques (9 au 12 juin au Grimaldi Forum) et surtout promouvoir la Principauté et son lien étroit avec l’automobile auprès des millions d’abonnés de GMK.

GMK, c’est le mash-up parfait entre Fast & Furious et Un Amour de Coccinelle. Aussi bestial que tendre. Un gars bien selon le prince Albert II. "Son ascension prouve, si besoin était, la puissance des réseaux sociaux. Mais quand ce sont de belles personnes comme lui qui font des choses qui vont dans un sens positif, c’est formidable. Il sera un très bel ambassadeur de Top Marques et, par extension, du Grand Prix. Il a une bonne mentalité."

"Il m’intimide, je n’ai pas honte de le dire"

Quelques minutes avant ses mots, le gaillard n’en menait pas large à l’idée de conduire sa première interview avec un chef d’État. "J’ai fait des vidéos avec Gad Elmaleh, Esteban Ocon, Ciryl Gane, des rappeurs, bientôt Sébastien Loeb, mais le Prince est à part pour moi. C’est un invité au-dessus de tous les autres."

Bref, il faisait de l’huile le GMK avant d’allumer sa caméra, qui plus est devant une flopée de photographes et des centaines de touristes happés par la séquence alors qu’ils venaient assister à la relève de la Garde. "Chaque question que tu poses tu espères que ça va lui aller. C’est un personnage qui depuis tout petit m’a toujours un peu intimidé, je n’ai pas honte de le dire." Un respect profond fruit aussi d’une éducation. "Je l’ai croisé une fois petit dans les rues de Monaco-Ville et je m’étais fait engueuler par ma mère parce que j’avais dit bonjour monsieur au lieu de monseigneur."

 

Sorti de sa zone de confort, GMK a évidemment pris soin de gommer de son vocabulaire les gimmicks qui l’ont rendu célèbre. Cette fois pas de "Je vais t’envoyer en enfer frérot!" ou "C’est aberrant!", mais une discussion sérieuse sur Monaco et l’auto pour celui qui met en avant la Principauté et sa sécurité dans la plupart de ses publications. "J’ai trouvé le Prince très perfectionniste dans ses réponses, répondant à chaque angle des questions", confie le YouTubeur, rapidement mis à l’aise par le "patron". "Il rigole, il te checke, il est hypermoderne et très modeste. J’avais l’impression de parler avec quelqu’un de normal. Il est très ouvert sur l’électrique par rapport à son engagement environnemental mais il reste aussi ouvert à la passion de la voiture. Il sait entendre des gens qui aiment les gros moteurs", décrypte GMK à chaud et encore un peu satellisé. "Maintenant je vais pouvoir regarder les vidéos pour vraiment réaliser ce qui s’est passé." [rires]

"Jamais eu autant d’émotions"

Un ascenseur émotionnel inédit pour celui qui mène ses affaires comme un requin mais a finalement tout du nounours. "Sous l’effet de l’émotion j’ai dit n’importe quoi au début. Mais franchement c’était une expérience de fou. J’ai tourné des vidéos dans des Bugatti et des avions mais ça ne m’a pas procuré autant d’émotions que maintenant. C’était une pression de fou d’être seul en tête-à-tête avec le Prince de Monaco."

Un ressenti sans filtre, pas comme sa "jeune" Mercedes-AMG GT Black Series présentée au souverain dans une robe nacrée insolite. Exposée ces dernières semaines dans la Collection de voitures de S.A.S le Prince de Monaco, elle aussi a été adoubée. "Je suis content parce que la couleur a vraiment plu au Prince. Il a beaucoup aimé tous ses reflets qui font qu’on n’arrive pas à définir sa couleur." Une carrosserie comme recouverte d’une infime couche de pétrole, qui s’avère être un autocollant. "En 1 heure je peux l’enlever et la remettre d’origine."

Mais cela n’arrivera pas. "J’étais honoré que ça lui ait plu, je ne changerai plus jamais la couleur de cette voiture. Elle va rester à vie!"

Voiture dont le prince Albert II pourrait prendre le volant sur circuit fermé en marge du prochain Grand Prix F1, aux côtés de GMK. C’est en tout cas le "rêve de gosse" qu’a formulé hier le YouTubeur. Et le Prince s’est montré ouvert à l’idée. "Je n’ai pas été formé à conduire le Prince de Monaco donc s’il veut conduire je préférerais, admet le propriétaire. Après il peut faire ce qu’il veut, même des drifts!" [rires]

 

Et la conclusion de cette mini-série princière sera d’autant plus belle que l’Automobile Club de Monaco et la FOM lui ont accordé des accès en bord de piste. Une première.

Au plus près des F1 GMK devrait avoir autant d’étoiles dans les yeux que les fans qui accouraient vers lui hier, sur la place du Palais, pour prendre un selfie. Un phénomène ce garçon!

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.