“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Plus de 300 commissaires testés avant le départ du 89e Rallye Automobile de Monte-Carlo

Mis à jour le 17/01/2021 à 19:16 Publié le 17/01/2021 à 19:12
Les encadrants du 89e Rallye Automobile de Monte-Carlo sont testés avant la compétition.

Les encadrants du 89e Rallye Automobile de Monte-Carlo sont testés avant la compétition. Photo Cyril Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Plus de 300 commissaires testés avant le départ du 89e Rallye Automobile de Monte-Carlo

Ce dimanche, plus de 300 tests ont été pratiqués par les Carabiniers du Prince sur les commissaires de l’Automobile Club de Monaco, avant le départ du 89e Rallye Automobile de Monte-Carlo.

À événement exceptionnel, mesure exceptionnelle. Ce dimanche, le Centre de dépistage Covid-19 de l’Espace Léo-Ferré est resté ouvert toute la journée dès 10 heures pour plus de 300 commissaires prévus sur les épreuves du 89e Rallye Automobile de Monte-Carlo, qui se déroule à partir de ce lundi et jusqu’au 24 janvier à huis clos et avec respect du couvre-feu à 18 heures.

Un protocole de quatre pages

Et cette année à nulle autre pareille, l’Automobile club de Monaco s’applique à respecter scrupuleusement le protocole sanitaire tel qu’édicté par l’article S du Code Sportif International de la FIA depuis le 1er septembre.

Quatre pages d’obligations auxquelles personne ne pourra déroger. Pour la FIA, chaque personne présente doit subir un test PCR dans les 96 heures précédant son arrivée.

Mais selon les critères de l’Agence Régionale de Santé (ARS), le test doit être pratiqué 72 heures avant maximum…

Il s’agit donc, pour l’ACM, de mettre en place une organisation la plus stricte possible dans toutes les circonstances des épreuves et – en relation avec les autorités monégasques et françaises – d’instaurer un protocole sanitaire spécifique obligatoire pour toutes les parties prenantes (équipes, médias, officiels, membres de l’organisation, fournisseurs, commissaires de route, commissaires sécurité, etc.).

Ainsi, par exemple, comme l’ensemble du personnel et des bénévoles sur le rallye, les pilotes devront conduire avec un masque.

Les tests se poursuivent ce lundi et le lendemain. Il est d’ores et déjà prévu que les personnes asymptomatiques mais positives seront remplacées dès maintenant.

"Ce sera plus facile pour le Grand Prix"

Le docteur Robert Scarlot, vice-président de l’Automobile Club de Monaco, également président de la Commission Médicale et Commissaire général adjoint, et son adjointe le docteur Brigitte Pasquier, veillent à ce que l’ensemble des personnes impliquées dans le 89e Rallye Automobile de Monte-Carlo puissent travailler selon les règles définies par la FIA, mais également par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Pourquoi tester dès maintenant les commissaires ?
Les commissaires vont partir à trois par voiture pour être à Gap mercredi. S’il y a une personne positive, elle doit se mettre à l’isolement dès maintenant.

Et comment ferez-vous durant le Rallye ?
La température de chacun sera prise matin et soir. Une personne est sur place pour les prélèvements.
Le protocole est le suivant : deux tests antigéniques à un quart d’heure d’intervalle. S’ils sont négatifs tous les deux, on pratique un PCR de contrôle. Les personnes positives seront prises en charge par une équipe de secours.

Au total, combien de personnes réunit le Rallye ?
Entre les pilotes et copilotes, et les 650 personnes de l’organisation, cela nous fait un total de 1 200 personnes.
Avant même le départ, vous risquez de découvrir des positifs asymptomatiques…
Certains ont déjà été malades et sont donc immunisés. Ceux qui se révéleraient positifs seront remplacés.

Et durant le Rallye ?
Dans chaque service de l’organisation, il y a des remplaçants. Et sur la route, une équipe de remplacement est prête en permanence. Finalement, une fois tout le monde testé, les risques sont faibles ! Il n’y a pas l’unité de lieu et de temps. C’est donc plus compliqué que pour une course. Ce sera plus facile au Grand Prix.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.