“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Et si la F1 était en train de redevenir populaire?

Mis à jour le 26/05/2017 à 17:03 Publié le 26/05/2017 à 17:02
Lors des essais libres pour cette édition 2017.

Lors des essais libres pour cette édition 2017. Photos Cyril Dodergny/Jean-François Ottonello

Et si la F1 était en train de redevenir populaire?

La majorité des fans de F1 sont de nouveau "satisfaits de la manière dont la discipline évolue", d'après une étude réalisée par le groupe de médias spécialisé Motorsport Network et le cabinet Nielson Sports, dont les résultats ont été dévoilés vendredi, en marge du GP de Monaco.

Par rapport à l'étude conduite en 2015 par Motorsport Network et l'association des pilotes (GPDA), qui avait mis en lumière la désaffection du public, le nombre de sondés considérant la F1 comme le "sommet du sport automobile" a augmenté de 44%.

43% de plus estiment aussi que la catégorie oppose bien "les meilleurs pilotes". 

"La F1 est entrée dans une période de grand changement en 2017 et il apparaît que les fans estiment que la Fédération internationale de l'automobile (FIA) fait évoluer le sport dans la bonne direction. L'arrivée d'un nouveau propriétaire, Liberty Media, les y encourage également", explique Charles Bradley, rédacteur en chef de Motorsport Network, dans un communiqué.

215.872 amateurs de F1, dans 194 pays, ont répondu à ce questionnaire via les différents sites internet du groupe entre le Grand Prix d'Australie fin mars et le Grand Prix de Chine mi-avril. 

Parmi eux, plus de jeunes (26% des sondés sont âgés de moins de 25 ans), plus de femmes (+10%) et plus de fans résidant sur le continent américain (près de 25% des sondés), précise-t-on, comparé à l'étude de 2015.

Ceux-ci regardent toutefois moins régulièrement qu'il y a deux ans les courses à la télévision, celles-ci étant de plus en plus diffusées sur des chaînes payantes.


La suite du direct