“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Comment la famille de Charles Leclerc a vécu ses deux premiers succès en Formule 1

Mis à jour le 12/09/2019 à 12:04 Publié le 12/09/2019 à 16:30
De gauche à droite : l'oncle de Charles Leclerc, Thierry Manni, et son épouse Stéphanie, le prince Albert II, Charles Leclerc, Lorenzo Tolotta-Leclerc, Pascale Leclerc (maman de Charles) et Arthur, le frère cadet.

De gauche à droite : l'oncle de Charles Leclerc, Thierry Manni, et son épouse Stéphanie, le prince Albert II, Charles Leclerc, Lorenzo Tolotta-Leclerc, Pascale Leclerc (maman de Charles) et Arthur, le frère cadet. Photo Dylan Meiffret

Comment la famille de Charles Leclerc a vécu ses deux premiers succès en Formule 1

Charles Leclerc a été reçu par le souverain, ce mercredi, après ses deux victoires à Spa et à Monza. En aparté, et en présence de la famille du pilote, ils ont débriefé les deux premiers succès en F1 du Monégasque, avant de nous confier leurs émotions et le plaisir de se retrouver.

Les proches de Charles Leclerc descendent tout juste d’un sacré ascenseur émotionnel. En Belgique, le premier succès de Charles en F1 a été entaché par le décès de son ami Anthoine Hubert.

Personne n’avait le cœur à la fête ou aux commentaires.

"J’ai suivi la course depuis le Var et ce n’était pas plus mal car, bien qu’il y ait eu la victoire de Charles, l’accident d’Anthoine Hubert a rappelé de mauvais souvenirs. Celui de Jules (Bianchi) mais aussi à quel point ce sport peut être dangereux", confie Lorenzo, l’aîné de la fratrie.

"Comme l’a dit Toto Wolff [patron de Mercedes], celui qui devait gagner a gagné", résume-t-il, comme pour souligner l’étonnante faculté du frangin, "une fois la visière baissée", à faire le job malgré les circonstances.

En Italie, la famille a pu vraiment célébrer la victoire mais aussi mesurer la popularité grandissante de "Charlot".

"On sent une adoption de Charles par les fans"

Immergé dans les paddocks avec son frère Arthur, pendant "la course la plus longue de (s)a vie", Lorenzo a ressenti la "fierté de toute l’équipe Ferrari" le drapeau à damier agité.

Non loin, installé au cœur d’une tribune de tifosis avec deux amis de Charles, la maman, Pascale, prenait de plein fouet l’amour des fans de la Scuderia pour son fils. "C’était émouvant toute cette ferveur."

"Je n’avais jamais été à Monza pour un Grand Prix de F1 et c’est assez surprenant, conclut Lorenzo. Il n’y a pas d’autres équipes que Ferrari dans le monde à avoir des tifosis aussi présents sur un circuit. On sent une adoption de Charles par les fans".

Et Charles "L’Éclair" sait aussi y faire. Pour preuve, sa prise de parole en italien après le podium.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct