“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Rolls Royce et Bentley s'exhibent à Monte-Carlo

Mis à jour le 11/08/2016 à 05:10 Publié le 11/08/2016 à 05:10
Une telle concentration de belles mécaniques n'est pas passée inaperçue. Chaque touriste immortalisant le moment à sa manière.

Une telle concentration de belles mécaniques n'est pas passée inaperçue. Chaque touriste immortalisant le moment à sa manière. Michael Alesi et B.P.

Rolls Royce et Bentley s'exhibent à Monte-Carlo

Lundi soir, la place du Casino s'est remplie de Rolls Royce et de Bentley. Réunis pour boire l'apéritif et manger ensemble, les propriétaires ont exhibé avec fierté leurs autos de prestige

La Rolls Royce Phantom de Lord Eastleigh glisse avec délicatesse sur le bitume très sélect de Monte-Carlo. Les Ferrari et les Porsche font pâle figure à côté de ce bijou mécanique de 2006. Le propriétaire, cigare à la bouche, nœud papillon blanc au cou, place sa voiture devant l'Hôtel de Paris. Lundi soir, une douzaine de Rolls et de Bentley, dont la plus ancienne est une Phantom de 1925, sont venues rejoindre celle du Lord autour du Camembert de la place du Casino. Une attraction pour les flâneurs, une opportunité rêvée pour les connaisseurs.

« Au-dessus de la circulation »

Lord Eastleigh est le président du Royal Rolls Club Monaco, une association de trois ans d'âge comptant une vingtaine de voitures et des membres résidant à Dubai, en Italie, en Angleterre ou en Suède.

À ses côtés, Charles Bondaz, le président-fondateur de Rolls Azur. « C'est un privilège de conduire une telle voiture, confie ce dernier. Nous sommes au-dessus de la circulation. En montant l'avenue d'Ostende au ralenti, les gens sourient, font coucou, c'est un plaisir pour tout le monde. »

L'objectif de cet élégant regroupement : « Se réunir, rigoler et se faire une grande bouffe » sourit Lord Eastleigh en prenant une bouffée de son cigare.

« La Rolls reflète un art de vivre »

Pendant que les propriétaires de ces autos de légende prenaient l'apéritif à l'Hôtel de Paris, les badauds profitaient de cette attraction inédite. Les flashs crépitaient et les poses, sans rivaliser d'inventivité, donnaient à la place du Casino un air de défilé de mode. « Dans notre pays, nous ne voyons que des Bentley Continental, mais aucun de ces modèles, partagent Renata et Bogdan de Roumanie. C'est une chance de voir autant de Rolls dans un seul et même endroit. »

Patrick, un touriste de Versailles en vacances à Monaco, est ravi. Cet amateur de vintage a trouvé son bonheur : « Les voitures anciennes ont tellement plus de charme que les autos récentes, plus aseptisées. Elles ont de l'authenticité, de vraies formes. Un tel regroupement nous donne l'occasion de voyager dans le temps. La Rolls reflète avant tout un art de vivre. »

La silhouette aérienne du Spirit of Ecstasy, la statuette ailée symbole de la marque, a fait rêver les curieux qui s'imaginaient déjà au volant de ces luxueuses autos… Mais leurs propriétaires ont rapidement repris les commandes de ces pièces de musée mécaniques, brisant les fantasmes des touristes, qui, cette nuit, sont rentrés en taxi ou en 205.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct