Démolition du Ni-box à Monaco: où en est le projet du futur bowling à Cap-d’Ail?

Pour pallier la future démolition du Ni-box, un local de la ZAC Saint-Antoine avait été identifié par le gouvernement princier pour abriter un bowling. Problème: le dossier semble patiner.

Article réservé aux abonnés
Thibaut Parat Publié le 13/10/2022 à 11:25, mis à jour le 13/10/2022 à 11:24
Avec la fermeture du Ni-Box, la jeunesse est notamment orpheline de son bowling. Photo Cyril Dodergny

Les échafaudages ont, depuis plusieurs mois, recouvert la façade immaculée du Ni-Box. D’ici le printemps 2024, si le calendrier annoncé est respecté, le bâtiment niché au Portier et dévolu à la jeunesse de Monaco - et des alentours - sera rasé pour laisser place à une Neuehouse, un lieu de co-working, de culture, de restauration et d’échanges.

La jeune génération perd, entre autres, un bowling de huit pistes. Une situation provisoire - sans doute l’histoire de quelques années - puisqu’en octobre 2021, le ministre d’État Pierre Dartout confiait aux élus du Conseil national qu’un "lieu de réimplantation" avait été "identifié au rez-de-chaussée de la ZAC Saint-Antoine à Cap-d’Ail", sur l’avenue Marquet précisément.

Six pistes de bowling minimum

En décembre de la même année, un appel à intérêts était publié au Journal de Monaco pour la mise en location, par la Société domaniale d’exploitation, d’un local commercial de 1.273 m², en territoire français donc, pour "l’exploitation d’un bowling avec un nombre de six pistes au minimum et éventuellement des activités ludiques annexes telles que billard, jeux divers."

Depuis cette publication officielle, aucun exploitant n’a été sélectionné parmi le ou les candidats intéressés.

Un statu quo de ce dossier dénoncé, jeudi dernier dans l’Hémicycle du Conseil national, par Balthazar Seydoux dans son rapport de budget rectificatif 2022.

 

"Alors qu’il semblait que le gouvernement avait trouvé un repreneur privé, la réalité économique d’un investissement substantiel et les perspectives de rentabilité insuffisantes semblent indiquer que ce projet n’aboutira pas, a expliqué le vice-président du Conseil national et président de la commission des Finances et de l’Économie nationale. Dès lors, il est indispensable que cette activité se poursuive et qu’une solution soit trouvée au plus vite."

"Le local sera destiné à cette activité"

En réponse aux interrogations des parlementaires monégasques, le ministre d’État s’est voulu rassurant. "Le local [identifié] nous semble le plus approprié pour accueillir le bowling en raison de sa surface et de son emplacement. Il sera donc destiné à cette activité, a introduit Pierre Dartout. Les personnes identifiées ont présenté un projet de qualité proposant, en plus du bowling, d’autres activités ludiques à même de satisfaire les attentes de notre jeunesse. Les discussions sont en cours pour trouver un équilibre financier au projet avec, pour finalité, qu’il puisse aboutir et que le bowling puisse ouvrir dès que possible."

Mystère, toutefois, sur l’identité des repreneurs intéressés et la date d’ouverture espérée.


Savoir+
Sollicité pour obtenir davantage d’informations, le gouvernement princier n’a pas souhaité donner suite.

Un appel d’intérêts a été publié pour, notamment, l’exploitation d’un bowling avec un nombre de six pistes au minimum. Illustration Nice-Matin.

Quel projet pour remplacerle Ni-Box après 2024?

Inauguré au printemps 2010 comme centre de loisirs pour la jeunesse et, désormais, voué à la démolition, le Ni-Box sera remplacé par un nouveau concept répondant au nom de Neuehouse (le dossier d’urbanisme avait été validé à l’unanimité par les élus du conseil communal, le 26 octobre 2021).

Déjà expérimenté aux États-Unis - que ce soit à Los Angeles, Miami ou New York - celui-ci associe co-working, lieux d’échanges et culturels.

Dans le futur bâtiment de cinq niveaux seront aménagés : un espace événementiel, au deuxième sous-sol, s’ouvrant sur l’extérieur et le port de Mareterra ; un amphithéâtre, une salle de projection, un bar et des salles de réception au rez-de-chaussée donnant sur le boulevard Louis-II ; des espaces de co-working aux premiers et seconds étages et, enfin, un restaurant sur le toit-terrasse du futur bâtiment.

Une livraison avant l’été 2024?

L’architecte du projet, Emmanuel Deverini, a totalement repensé les lieux. Le bâti sera entièrement végétalisé, dans un souci d’harmonie avec le futur quartier Mareterra. La dorsale, elle, devrait être largement dissimulée.

La circulation piétonne dans le quartier sera optimisée avec la création d’ascenseurs publics et de cheminements piétonniers. Un parvis, d’ailleurs, devrait longer l’actuelle dorsale en la surplombant et en enjambant les voies du rond-point du Portier.

Quant à la durée de chantier, il était alors question de 26 mois de travaux, dont 4 mois pour la démolition et 9 mois de gros œuvre. Quant à la livraison de ce nouvel immeuble, elle est prévue pour mai 2024, selon un article publié sur le site de Pastor Immobilier, à la baguette de ce projet privé.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.