Rubriques




Se connecter à

Après Macron grimé en Hitler, l'afficheur varois persiste et signe en caricaturant de nouveau le chef de l'Etat

Quelques jours après la plainte déposée par les avocats d'Emmanuel Macron au sujet de l'affiche représentant ce dernier caricaturé sous les traits d'Adolf Hitler, l’afficheur varois Michel-Ange Flori a encore frappé.

La rédaction Publié le 03/08/2021 à 18:20, mis à jour le 03/08/2021 à 18:27
L'afficheur varois Michel-Ange Flori persiste et signe avec une nouvelle affiche visible depuis ce mardi 3 août, avenue des anciens combattants d’Indochine, à La Seyne-sur-Mer. Photo DR

Sa dernière affiche avait défrayé la chronique et eu un écho national: on pouvait y voir le portait du président Emmanuel Macron grimé sous les traits d'Adolf Hitler. Ce qui a valu à son auteur une plainte déposée la semaine dernière par l'Elysée. 

Quelques jours après la polémique nationale, l’afficheur varois Michel-Ange Flori persiste et signe avec un nouveau photomontage en 4 par 3 visible depuis ce mardi 3 août, avenue des anciens combattants d’Indochine, à La Seyne-sur-Mer, et dès ce mercredi à l’entrée de Toulon Ouest.

Cette fois-ci, Emmanuel Macron est représenté en monarque français avec le surnom de "Macon 1er" et le message "ceci n'est pas un montage". 

 

Sur Facebook, Michel-Ange Flori commente: "L’insignifiant MACON 1er voyant la fin de son règne s’approcher et n’ayant plus de solution au déroulement chaotique de son destin finit par se venger en poursuivant un de ses sujets pour blasphème".

Une réaction au dépôt de plainte d'Emmanuel Macron contre sa dernière affiche. 

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.