Rubriques




Se connecter à

Tout ce qu'il faut savoir avant le derby OGC Nice-AS Monaco

A Nice, très solide en ce début de saison, l’AS Monaco ne peut pas se permettre de se rater ce dimanche pour le derby de la Côte d'Azur.

Vincent Menichini Publié le 19/09/2021 à 11:30, mis à jour le 19/09/2021 à 13:54
Amine Gouiri retrouve Ruben Aguilar à l’Allianz Riviera cet après-midi. Photo Dylain Meiffret

On ne refera pas l’histoire, mais quand même. Sans une poignée de lanceurs fous de bouteille, un mauvais karatéka, le vilain esprit de vengeance de Payet, les doigts d’honneur et la bêtise d’Alvaro ou encore la sanction inéquitable de la Ligue, qui va se retrouver dans l’embarras après le comportement violent du "formidable" public lensois, ce samedi contre Lille, l’OGC Nice aborderait ce derby contre Monaco avec quatre points de plus et, donc, l’opportunité de mettre le voisin à douze unités.

Dernier huis clos total à l’Allianz

Après six journées, cela n’aurait pas encore été cause perdue pour l’ASM, à la traîne en ce début de saison, qui s’est un tout petit peu rassurée en battant Sturm Graz, jeudi, sans la manière, sous les yeux de Christophe Galtier. " J’ai pu constater que Niko (Kovac) a procédé à une large revue d’effectif et qu’il pensait aux matchs d’après", a glissé le coach niçois, proche du technicien croate, avec qui il lui arrive d’échanger par messages.

A la lutte pour le titre la saison dernière, les deux hommes s’apprécient et ne s’en cachent pas. "Niko, c’est la classe", a dit Galtier. "En plus d’être un bon coach, c’est aussi une bonne personne, a résumé le technicien croate. J’apprécie de jouer face à lui. On se challenge à chaque fois avec ses équipes. J’espère qu’on aura l’occasion de discuter car on le fait toujours avec respect et amitié."

Cela aura lieu dans l’ambiance intimiste du huis clos de l’Allianz Riviera, privé une deuxième fois de suite de son public avant les retrouvailles (sans la Sud) contre Brest, le samedi 2 octobre.

D’ici là, il y a donc ce derby entre deux équipes aux dynamiques opposées, qui font à peu près tout l’inverse de ce qu’elles faisaient la saison dernière.

 

L’ASM était alors injouable, une sorte de rouleau compresseur, solide sur ses bases, déroutante devant, quand le Gym, lui, se traînait sur le pré, avec des gentils garçons qui ne sont plus là, sans magie, sans artifice, sans rien, parfois.

Monaco a plus à perdre

Autour d’un Benitez retrouvé, d’un Dante revenu à un niveau exceptionnel, d’un Todibo de plus en plus régulier et de son épatant duo de colosses Rosario-Lemina, le Gym est redevenu une équipe qu’il ne fait pas bon affronter, qui ne prend pas de but et en marque à la moindre brèche. La patte Galtier, tout simplement, un coach ravi de l’investissement de son groupe mais également conscient de certaines de ses faiblesses aperçues à Nantes, en première période. L’ASM, avec ses quatre petits points, a d’autres soucis à régler, comme son apathie dans le camp adverse (3 buts inscrits en Ligue 1).

Ce Nice-Monaco ne dira pas tout de la suite du championnat, et encore moins de son issue, mais pourrait faire très mal à l’ASM, plus qu’au Gym, en cas de défaite.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.