“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

VIDEO. Adriana Karembeu offre des masques aux infirmières de Monaco, Beausoleil et Menton: elle explique son engagement

Mis à jour le 03/12/2020 à 20:10 Publié le 03/12/2020 à 20:09
Personnellement touchée par la condition des soignants, Adriana Karembeu a tenu à faire un geste en offrant des masques aux infirmières de Monaco, Beausoleil, et Menton.

Personnellement touchée par la condition des soignants, Adriana Karembeu a tenu à faire un geste en offrant des masques aux infirmières de Monaco, Beausoleil, et Menton. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

VIDEO. Adriana Karembeu offre des masques aux infirmières de Monaco, Beausoleil et Menton: elle explique son engagement

L’ex-mannequin a offert des masques aux infirmières de Monaco, Beausoleil et Menton. Touchée par la condition des soignants, elle a tenu à ce geste pour célébrer l’année de l’infirmière.

C’est la Principauté de Monaco qu’Adriana Karembeu a choisie pour rendre, ce jeudi, un hommage aux infirmières, en leur offrant des masques.

Ce qu’elle a souhaité, c’est leur faire un cadeau. Parce qu’avant que la pandémie de coronavirus n’éclate et transforme leur vie en enfer, 2020 avait été déclarée par l’Organisation mondiale de la santé "Année des infirmières" – et des infirmiers.

Il manque 6 millions d’infirmières

La date avait été choisie pour deux raisons. D’abord, c’est le bicentenaire d’une icône du monde infirmier, Florence Nightingale, celle qui est à l’origine du métier tel qu’on le connaît aujourd’hui.

L’autre raison, c’est le problème majeur sur lequel l’OMS souhaitait attirer l’attention : on estime qu’il manque 6 millions d’infirmières aujourd’hui dans le monde. Un chiffre qui s’élèvera à 9 millions en 2030 si rien n’est fait.

"C’est ce chiffre qui m’a parlé, qui m’a choquée. Cette pénurie est importante. On sait à quel point leur travail est indispensable à notre vie, et en même temps, on néglige leur situation. C’est vrai qu’il y a une crise sanitaire, mais il ne faut rien lâcher", a confié Adriana Karembeu.

Celle qui a démarré l’humanitaire en tant qu’ambassadrice des gestes qui sauvent pour la Croix-Rouge, estime qu’elle doit utiliser sa célébrité pour aider les autres : "Quand on a un peu plus de notoriété, c’est plus facile. On attire la lumière. Je me dis que c’est malheureux, que ça ne devrait pas. Mais puisque c’est comme ça, autant en faire quelque chose."

Et puis si elle s’investit, c’est aussi parce que ce métier touche une partie de son histoire : "Ma grand-mère, dont j’étais très proche, était infirmière, ma mère est médecin, et je m’étais aussi engagée sur ce chemin" – elle a fait trois années de médecine.

Encourager les jeunes

Si Adriana Karembeu a pensé venir ici à Monaco, c’est parce que la princesse Charlotte, la grand-mère du souverain, qui était elle-même infirmière, a créé l’école monégasque de soins infirmiers. Et donc, le soin s’inscrit dans la tradition monégasque.

Voilà pourquoi elle a décidé de distribuer ses masques et de lancer un appel : "Il faut parler à la jeunesse de ce métier merveilleux, pour qu’ils aient envie de le pratiquer. Il faut aussi qu’ils aient plus de moyens, plus de personnel pour qu’ils puissent faire leur travail."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.