Rubriques




Se connecter à

Les "missions d'observation électorales bidon" de Thierry Mariani dénoncées par l'eurodéputée Nathalie Loiseau

L'ancienne ministre chargée des Affaires européennes (et désormais présidente de la sous-commission Sécurité et Défense du Parlement européen) a sévèrement taclé cinq eurodéputés du Rassemblement national, dont l'ex-candidat aux régionales en Paca, sur leurs visites en Russie et au Kazakhastan.

Peggy Poletto Publié le 28/06/2021 à 20:17, mis à jour le 28/06/2021 à 20:20
La députée européenne Nathalie Loiseau Photo François Vignola

"Au Parlement européen, Thierry Mariani et 4 autres députés du RN sont sanctionnés pour avoir participé à des missions d'observation électorale bidon. les amis de V. Poutine sont décidément en petite forme", a déclaré ce lundi 28 juin Nathalie Loiseau sur son compte Twitter.

Elle ne mâche pas ses mots, l'ancienne ministre des Affaires européennes du second gouvernement d'Edouard Philippe, pour s'exprimer sur la sanction prise par le Parlement européen, vendredi dernier, à l'encontre de Thierry Mariani, tête de liste RN malheureuse aux régionales en Paca ce week-end, en raison de voyages effectués en Russie et au Kazakhstan en tant que (supposé) observateur du processus électoral. 

" Cela porte atteinte à la crédibilité du Parlement européen"

Contactée, Nathalie Loiseau confirme que les déplacements de Thierry Mariani et des quatre eurodéputés RN contreviennent aux procédures établies par le Parlement européen. "Le Parlement européen organise régulièrement des missions d'observation par l'intermédiaire de la commission des Affaires étrangères et de la commission du Développement. Il est alors décidé dans quels pays on peut raisonnablement intervenir en tant qu'observateurs, de manière indépendante et impartiale"

Les eurodéputés peuvent alors candidater à des missions de contrôle électoral. Selon elle, "Thierry Mariani s'est rendu à plusieurs reprises dans des pays où le Parlement européen n'avait pris aucune décision. Il s'y est rendu avec sa casquette de député européen. Avec d'autres, ils ont communiqué dans la presse locale, sur les réseaux sociaux au nom du Parlement européen. Et notamment en se rendant en Crimée, occupée par la Russie, qui n'est pas reconnue par l'Union européenne, pendant le référendum à Moscou".

L'entourage de mariani juge la sanction "ridicule"

Elle insiste sur le non-respect des règles établies par l'institution européenne. Ces comportements portent "directement atteinte à la crédibilité du Parlement européen. Ils ont entretenu la confusion lors de ces déplacements. Ils ne pouvaient pas se prévaloir d'une mission confiée par le Parlement européen et ils n'étaient pas en mission officielle, que ce soit en Russie ou au Kazakhstan".

 

Du côté de Thierry Mariani, son entourage estime qu'un "eurodéputé n'est pas un fonctionnaire européen, qu'il a une liberté d'action". Quant à la sanction prononcée - l'impossibilité de représenter le Parlement européen jusqu'à la fin de l'année 2021 -, elle est jugée "ridicule".

"Comment ont-ils financé ces voyages?"

La présidente de la commission Sécurité et Défense du Parlement européen s'interroge aussi sur le financements des déplacements des cinq eurodéputés du Rassemblement national. "Si les missions ne sont pas officielles, qui a payé?", demande-t-elle. 

Nathalie Loiseau indique qu'une "commission spéciale doit d'ailleurs rendre ses conclusions en mars 2022 sur la place des ingérences étrangères et la place de certains élus sur la propagande russe. Le nom de Thierry Mariani apparaît d'ailleurs"

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.