“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

500 € d'amende pour avoir craqué un fumigène au stade Louis-II

Mis à jour le 16/01/2018 à 05:09 Publié le 16/01/2018 à 05:09
« Cette arme de catégorie C est susceptible d'être très dangereuse pour la sécurité publique», a insisté le procureur.		(Archives NM)
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

500 € d'amende pour avoir craqué un fumigène au stade Louis-II

C'était le 17 mai dernier, dans le cadre de la trente et unième journée de Ligue 1 comptant pour le championnat de France de football.

C'était le 17 mai dernier, dans le cadre de la trente et unième journée de Ligue 1 comptant pour le championnat de France de football. Les équipes de Monaco et Saint-Etienne s'affrontent sur la pelouse du stade Louis-II. À la mi-temps, les policiers remarquent un individu dans les rangs des supporters monégasques au niveau de la tribune « Le Pesage », les populaires du virage. Il tient dans sa main un fumigène allumé !

Les forces de sécurité n'ont plus qu'à appréhender le suspect.

Car il n'est pas question d'ennuyer les supporters dans leur mode d'expression, mais d'éviter des accidents. À l'issue de son interrogatoire, cet « ultra » niçois de trente-trois ans devait comparaître devant le tribunal correctionnel. Absent à la barre, le dossier a été évoqué rapidement par le président Jérôme Fougeras Lavergnolle où la description du fautif ne correspond pas véritablement au portrait-robot du hooligan.

« Il l'a tenu entre cinq et six secondes »

« Au cours de l'enquête, ce directeur de restaurant a reconnu avoir ramassé à terre la fusée allumée diffusant une épaisse fumée. Il a tenu dans sa main cet artifice entre cinq et six secondes puis il l'a reposé. Le prévenu a déjà été condamné en France pour une infraction sur les stupéfiants, et en Grande-Bretagne pour état d'ébriété et détention de drogue. »

Dans ses réquisitions, le procureur, Alexia Brianti, a rappelé que le mis en cause avait reconnu les faits. « Cette arme de catégorie C est susceptible d'être très dangereuse pour la sécurité publique. Pareille fusée peut provoquer des mouvements de foule. De nombreuses images circulent sur Internet à ce sujet. Il est d'autant plus inquiétant d'avoir à faire à une personne sous l'empire de stupéfiant qui détient un tel objet. Surtout quand le fumigène est embrasé. » Sanction réclamée : dix jours d'emprisonnement assortis du sursis.

Finalement, le tribunal a choisi de faire preuve d'un peu plus de mansuétude en écartant la peine de prison au profit d'une condamnation à 500 euros d'amende par défaut.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.