“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette association poursuit sa campagne de prévention contre les dangers du Web auprès du jeune public

Mis à jour le 13/12/2017 à 10:50 Publié le 13/12/2017 à 05:11
Frédérique de Chambure, secrétaire général de l'association, et le psychologue Cédric Forino, avec une  partie des images de prévention qu'ils proposent à destination du jeune public.

Frédérique de Chambure, secrétaire général de l'association, et le psychologue Cédric Forino, avec une partie des images de prévention qu'ils proposent à destination du jeune public. Jean-François Ottonello

Cette association poursuit sa campagne de prévention contre les dangers du Web auprès du jeune public

L'association s'investit dans des actions sur les dérives de l'utilisation d'internet pour le jeune public. Dans leur viseur notamment : le harcèlement scolaire qui touche même en Principauté

En quinze années d'existence, l'association Action Innocence Monaco a sensibilisé 66.830 enfants aux dérives de l'utilisation d'internet. Un combat qui, depuis 2002, est devenu protéiforme.

En effet, en une décennie, les comportements face à l'usage d'internet ont fortement évolué notamment auprès d'un jeune public d'écoliers et de collégiens, nés avec cette technologie dont ils usent au quotidien.

«Les enfants ont une créativité débordante quant à l'usage d'internet», commente Frédérique de Chambure, secrétaire général de l'association.

«En 2002, la question des prédateurs pédophiles qui rodaient sur le net était le vrai sujet, qui l'est toujours. Mais nous avons évolué vers un problème comportemental, on assiste à un basculement. On est passés des enfants victimes à des enfants acteurs et parfois bourreaux».

«Désormais pris au sérieux»

En effet, l'équipe, qui intervient aujourd'hui dans toutes les écoles de la Principauté une fois par an, évoque les questions du harcèlement via les réseaux sociaux notamment.

«Cela fait trois bonnes années que nous alertons les pouvoirs publics sur le harcèlement scolaire. Ce n'est pas un problème qui s'arrête aux frontières de Monaco, aujourd'hui, je pense que nous sommes désormais pris au sérieux», souligne Frédérique de Chambure.

La question a été centrale dans les initiatives d'Action Innocence cette année, «nous espérons que ça a eu un impact. Ce que nous sommes, ce sont des lanceurs d'alerte. Nous ne voulons pas de suicide d'un élève en détresse, ce serait intolérable».

À l'arsenal de brochures, documents et gadgets que l'association développe pour porter une parole saine sur ces questions, l'association, qui fonctionne sans fonds publics, a fait le choix d'employer des psychologues qui, outre intervenir dans les établissements scolaires, peuvent aussi conseiller des parents en questionnement.

«Notre rôle est aussi de faciliter et libérer la parole. Et faire comprendre aux jeunes que sur internet, nous ne sommes pas anonymes, il y a des règles à respecter», souligne le psychologue Cédric Forino.

Pour 2018, l'association devrait mener une action vers l'usage des jeux vidéos avec un ton pédagogique, qui devrait être travaillé avec des youtubeurs. En attendant, ce jeudi, à 18 h 30, Action Innocence Monaco procédera à sa traditionnelle vente aux enchères de sapins de Noël décorés dans le lobby de l'hôtel de Paris. Le fruit de cette vente permettra de soutenir l'action annuelle de l'association.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct