COP27 en direct: "si vous doublez vos efforts, nous doublerons les moyens", Macron prêt à aider les sites français les plus polluants à entamer leur décarbonation

Les dirigeants politiques du monde entier vont défiler à partir de ce lundi 7 novembre à la COP27, qui se tient à Charm-el-Cheikh en Egypte. Une conférence sous pression pour renforcer les engagements climatiques face à un réchauffement qui s'emballe et pour apporter un soutien financier aux pays pauvres, qui en souffrent le plus. De son côte Emmanuel Macron souhaite agir en faveur de la décarbonation aux côté des entreprises les plus polluantes du pays, qu'il a reçu aujourd'hui.

La rédaction Publié le 08/11/2022 à 17:44, mis à jour le 08/11/2022 à 17:48
live
La COP27 s'est ouvert ce dimanche 6 novembre et devrait durer jusqu'au 18 novembre prochain. Photo JOSEPH EID / AFP

La COP de la dernière chance? Depuis lundi 7 novembre, pas moins de 195 dirigeants, chefs d'entreprises ou encore membre de la société civile ont commencé à se réunir à Charm-el-Cheikh, pour cette 27e conférence mondiale sur le climat de l'ONU. 

Emmanuel Macron l'a assuré lors de son discours: "la France sera au rendez-vous". Des engagements énoncés par le président de la République alors même que le patron de l'ONU, Antonio Guterres, a qualifié l'inaction face à la crise climatique de "suicide collectif". 

Projets de décarbonation, décaissement et financements soutenus par l'OCDE, le FMI ou encore la Banque Mondiale, tous les leviers sont en alerte pour accélérer les projets d'énergies renouvelables et arriver à sortir des énergies fossiles. 

 

De retour en France, le chef de l'Etat a reçu ce mardi à l'Elysée, les dirigeants de cinquante des sites industriels français, les plus émetteurs de gaz à effet de serre. Il s'est ensuite exprimé depuis l'Elysée pour définir trois objectifs: un meilleur respect du climat, le retour de l'industrialisation et un objectif de souveraineté. Une volonté de décarboner grâce à de l'hydrogène et autres sources renouvelables. Une enveloppe de 5 à 10 millions d'euros pourrait être dégagée si les entreprises "doublent leurs efforts"

En parallèle à ce congrès sur le climat, les dirigeants poursuivent leurs demandes de libération du militant politique, Alaa Abdel Fattah, prisonnier depuis avril 2022. Ce dernier a entamé une grève de la faim depuis sept mois et refuse désormais de s'hydrater. Un état de santé jugé "préoccupant" par plusieurs intervenants qui comptent sur un geste de la part de leur homologue Egyptien. 

Si vous nous lisez sur mobile ou que vous n'arrivez pas à accéder à notre direct sur cette page, cliquez ici.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.