Un hôtel Sheraton 4-étoiles face à l'aéroport en 2020 à Nice

Bientôt un hôtel Sheraton en face de l'aéroport de Nice ?

Article réservé aux abonnés
Yann Delanoë Publié le 21/10/2018 à 05:17, mis à jour le 21/10/2018 à 05:17

Bientôt un hôtel Sheraton en face de l'aéroport de Nice ? La chaîne américaine Starwood ambitionne d'exploiter un Sheraton 4-étoiles de 230 à 240 chambres dans le bâtiment Airport promenade, projet immobilier de 25 400 m² de plancher dessiné par l'agence d'architecture américaine Arquitectonica.

Grand-Arénas

Un programme dont les travaux doivent commencer avant la fin de l'année, après l'obtention du permis de construire en août, sur une parcelle dite « îlot 4.3 » du projet Grand-Arénaset dont l'urbanisation est développée sous la houlette de la Société des aéroports de la Côte d'Azur, sur des terrains lui appartenant.

Face au terminal 1, mais de l'autre côté de la Prom', et quasiment en face du lycée hôtelier Paul-Augier, l'ensemble immobilier comprendra, en plus de l'hôtel, 9 933 m² de bureaux, 27 logements à destination du personnel de la direction générale de l'Aviation civile et de la gendarmerie des transports aériens (sur 2 940 m²), mais aussi 803 m² de commerces en pied d'immeuble. Et 350 places de parking réparties sur deux niveaux en sous-sol. Le tout dans trois bâtiments, disposés en triangle suivant les limites de la parcelle.

L'hôtel (de six à huit étages) et l'immeuble de bureaux (huit étages) seront au contact de la promenade des Anglais, tandis que les logements (neuf étages) se trouveront à la pointe nord de l'îlot, le long du tramway. La parcelle comprendra aussi en son cœur un jardin.

Le Sheraton abritera un restaurant, un centre de réunion, un fitness, une piscine et un spa. Le projet est porté par le promoteur AG real estate, premier groupe immobilier belge, et Sheraton, qui ont fait appel à Bernardo Fort-Brescia, architecte fondateur de l'agence Arquitectonica. Livraison de l'ensemble prévue en 2020.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.