“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Deux médailles de bronze pour l’aviron en Grèce

Mis à jour le 29/08/2019 à 10:05 Publié le 29/08/2019 à 10:05
A Patras, Monaco a décroché deux médailles de bronze avec les rameurs Mathias Raymond, Coline Caussin-Battaglia, Clara Stefanelli et Maxime Maillet.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Deux médailles de bronze pour l’aviron en Grèce

A Patras, joli tri groupé des deux équipages monégasques avec pour chacun d’eux une troisième place dans l’épreuve de beach rowing sprint - aviron

La discipline du « beach rowing sprint » change de l’aviron classique. Les compétitions se disputent sous forme de courses « slalom » à deux lignes d’eau, en mer, avec virage. Le départ (avant d’embarquer) est donné sur la plage, de même que l’arrivée. Un format donc totalement novateur.

À Patras, l’aviron de mer est d’ailleurs intimement lié avec Monaco puisque la pratique s’est développée suite à la participation d’équipes locales au Challenge prince Albert II en Principauté, il y a quelques années.

« On s’est dit : on va le faire ! »

Après avoir signé le dernier temps dimanche, le double composé de Clara Stefanelli et Coline Caussin-Battaglia se retrouvait confronté aux Grecques le lendemain lundi. Dans un duel à élimination directe, les deux représentantes de la Principauté, sans complexe, parvenaient à tirer fort bien leur épingle du jeu et se qualifiaient ainsi pour les demi-finales.

Face aux Françaises, la barre était trop haute. Clara et Coline s’inclinaient logiquement face à un équipage favori (futur vainqueur). Mardi matin, les deux jeunes Monégasques réussissaient un joli coup en venant à bout des Italiennes, décrochant ainsi la 3e place. « On est super contentes. On avait fait un mauvais début, on s’est faites surprendre, mais on a réussi à rectifier le tir, à mieux gérer certains aspects pour finir troisièmes. » Heureuses et fières : « C’est la première fois que l’on participe à une telle manifestation. Nous n’avions jamais fait une compétition de ce genre. » Avant la dernière course, elles n’ont pas tergiversé : « On s’est dit : on veut la médaille, on va le faire ! » Elles avaient annoncé un podium, le contrat est donc rempli. C’est Yvette Lambin-Berti, secrétaire général du Comité olympique monégasque qui a procédé à la remise des médailles de cette catégorie double dames.

Ils en rêvaient fortement. Maxime Maillet et Mathias Raymond n’ont malheureusement pas pu aller au bout de leur rêve.

Mission presque accomplie pour les garçons

Le double « rouge et blanc » voulait tellement « disputer une finale franco-monégasque face à nos potes tricolores eux aussi de la Société nautique de Monaco ». Une belle entrée en matière dimanche (meilleur temps) les a conduits directement en demi-finale. Mais lundi après-midi, les rameurs de la Principauté n’ont pas réussi à confirmer face aux Tunisiens. « On a fait des erreurs individuelles et collectives. »

Contraints de disputer la petite finale face aux Portugais, des adversaires de qualité (un des rameurs a fini notamment 5e aux JO de Londres), il leur fallait absolument relever la tête. Maxime et Mathias ont appris de leurs erreurs de la veille. « On a beaucoup parlé avec notre entraîneur pour trouver des solutions. » Une stratégie payante. « On a maîtrisé notre coque, nos efforts. La mer était agitée, ça bougeait beaucoup, il fallait rester concentrés. »

Après la déception de Pescara il y a quatre ans (Maxime avait chuté), les Monégasques repartent donc cette fois-ci avec le bronze.

Le double hommes monégasque en action sur le plan d’eau de Hera.
Particularité du beach rowing sprint - aviron, un des deux rameurs (ici Mathias Raymond) doit courir sur la plage avant d’embarquer.

Le double femmes « rouge et blanc » en plein effort.

François Tarditi (entraîneur de l’aviron), très satisfait des résultats obtenus.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.