“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Tout le monde a déjà déjeuné avec la famille Ingalls"

Mis à jour le 17/08/2016 à 18:07 Publié le 17/08/2016 à 18:15

"Tout le monde a déjà déjeuné avec la famille Ingalls"

Rencontre avec les acteurs de la cultissime série télévisée "La petite maison dans la prairie", à l'occasion de leur venue à Toulon.

Les noms d’Alison Arngrim, Charlotte Stewart, Lucy Lee Flippin et Dan McBride ne vous disent pas grand-chose? Les grands fans de la cultissime série La petite maison dans la prairie auront, eux, peut-être reconnu, dans l’ordre, la méchante Nellie Oleson, Miss Beadle l’institutrice de Walnut Grove, Eliza Jane Wilder, et Henry Riley. On les retrouve en terrasse du resto américain New-York Break. Steaks, burgers et chili con carne au menu. Avec du bœuf directement importé du pays de l’Oncle Sam, précise le patron des lieux. "Histoire qu’ils se sentent comme chez eux", à la veille d’une grande rencontre organisée le week-end dernier avec les fans de la série, au Palais Neptune de Toulon.

Plus de trente ans après le tournage du dernier épisode, il faut croire que l’engouement suscité par cette fresque télévisée mettant en scène une famille de pionniers du XIXe siècle n’est jamais complètement retombé. "Ici en France comme partout ailleurs jusqu’en Iran et en Irak, tout le monde a été habitué à déjeuner avec la famille Ingalls de La petite maison dans la prairie. La série véhiculait des valeurs dans lesquelles les téléspectateurs se retrouvaient", tente d’expliquer Charlotte Stewart. Pourtant, "ce n’est qu’à partir du milieu des années 80 qu’on a commencé à être célèbre", raconte Alison Arngrim qui incarnait Nellie, cette vilaine petite peste qui passait son temps à provoquer la douce et gentille Laura Ingalls.

Lire l'interview complète dans le Journal de l'été de notre édition du mercredi 18 août 2016.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.