Rubriques




Se connecter à

"J’ai des réactions de psychorigide que je n’avais pas avant de jouer Roxane", confie Charlie Bruneau d’En Famille à Monaco

L’actrice campe Roxane depuis dix ans dans la série à succès En famille, sur M6. Présente au Festival de télévision de Monte-Carlo, Charlie Bruneau revient sur cette décennie couronnée de succès.

Mathieu Faure Publié le 19/06/2022 à 17:00, mis à jour le 19/06/2022 à 19:16
Charlie Bruneau, de la série En Famille sur M6, au Grimaldi Forum. Franz Chavaroche / Nice Matin

Charlie Bruneau est une habituée du petit écran. Voilà dix ans qu’avec son personnage de Roxane, elle s’illustre dans la mini-série En Famille qui avait révélé au grand public Tarek Boudali. La dixième saison sera d’ailleurs diffusée sur M6 durant l’été. À côté de ça, celle qui avait brillé dans la série Loin de chez nous consacrée à la guerre en Afghanistan, s’est livrée sur ses futurs projets et sa passion pour les costumes lorsque nous l’avons rencontré au Festival de télévision de Monte-Carlo.

A quoi va ressembler cette dixième saison d’?

Le personnage de Brigitte se retrouve avec un ancien amant qui va la titiller et mettre du piment dans le couple Jacques-Brigitte, mon cousin déménage et n’habite plus chez moi pendant que mon personnage, Roxane, développe son histoire d’amour avec Milo. Il y a beaucoup d’évolutions chez les jeunes aussi.

 

Ce n’est pas rien dix ans! Mesurez-vous la longévité?

Je ne me rends pas compte. Ouah, dix ans. Je n’avais pas conscience de ça, je n’ai pas vu cette décennie passer. Même en tant que comédienne, je ne m’étais pas imaginé passer dix ans dans le même rôle. Tout est passé vite et c’est tellement joyeux de se retrouver. Quand je reviens sur le tournage, j’ai le sentiment de rentrer chez moi. Et puis, on teste beaucoup de choses car on se connaît très bien, ça devient un laboratoire de jeu.

Quel rapport entretenez-vous avec Roxane, votre personnage?

Elle a forcément déteint sur moi. Nos propres vies ont, sans doute, inspiré nos personnages. Je l’aime profondément, je la défends tout le temps alors que je ne lui ressemble pas. Sur cette dernière saison, je me retrouve plus en elle. Elle a enfin un couple plus amoureux alors qu’avant, avec Kader joué par Tarek Boudali pendant sept saisons, c’était plus fraternel. Là, on sent qu’ils sont amoureux. Parfois, j’ai des réactions de psychorigide que je n’avais pas avant de jouer Roxane (rires).

Vous serez bientôt à l’affiche de la série de France TV . Pouvez-vous nous en dire plus?

 

Je vais jouer la maman d’une fille qui, c’est le hasard, s’appelle Charlie (rires). Charlie est atteinte d’une leucémie, c’est un rôle dramatique. La série est bien écrite, singulière dans ce que ça raconte car le lycée Toulouse-Lautrec accueille 70% d’élèves en situation de handicap et 30% de valides. Et là c’est l’histoire d’une jeune fille, dont le frère est en situation de handicap, qui va être inscrite dans ce lycée pour suivre son frère. On retrouvera au casting Stéphane De Groodt, Bruno Salomone, Aure Atika et Valérie Karsenti. Ça devrait être diffusé courant 2023 car le tournage n’est pas encore fini. Ce n’est pas une série sur le milieu scolaire mais plutôt sur le regard de la société par rapport au handicap mais aussi l’épanouissement des élèves handicapés. C’est un vrai lycée, qui existe, au sein duquel on a vraiment tourné.

Vous êtes déjà un personnage récurrent pour , avez-vous envie de devenir récurrente dans une autre série?

Je préfère les unitaires et je pense que je ne pourrais pas m’investir sur une série courte de la même manière en parallèle, c’est trop, c’est chronophage. Sur un autre style, un autre format, pourquoi pas. On me proposait à nouveau une série humoristique, format court, en parallèle d’En Famille, c’est non. C’est comme le théâtre, vous jouez la même pièce tous les soirs avec une ligne conductrice qui évolue avec le temps, c’est difficile de jouer deux pièces en même temps. Ça demande déjà du temps et de l’investissement pour faire évoluer son personnage pendant dix ans.

Vous avez débuté en tant que costumière. Comment en êtes-vous arrivée à la comédie?

J’ai fait des études de costumière, ça m’a passionné et j’ai commencé à bosser en tant que costumière. Très vite, j’ai eu des opportunités pour faire des petites pastilles de comédienne et ça m’a plu aussi. J’ai fait les deux pendant quelque temps mais, au fur et à mesure, ce que l’on me proposait en tant que comédienne était plus passionnant que ce que l’on me proposait en tant que costumière. J’ai mis du temps à ne plus être frustrée, car j’aimais énormément ce métier de costumière, mais ce n’est plus le cas. J’aime l’idée qu’un portant de costumes sur un tournage raconte un personnage. En France, parfois, je trouve qu’on ne prend pas assez soin du costume dans la fiction française alors que ça fait vraiment partie de la construction d’un personnage.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.